African Gungungu

Concerts à la Barakason (programmés par La Soufflerie) le 12 Oct. 2018 :
1.Témé Tan
2. BCUC

BCUC font parler d’eux.
Déjà présents à Nantes lors des Rendez-vous de l’Erdre, ils ont tout ce qu’il faut pour surprendre, et surtout passer une soirée endiablée, si la basse électrique et les percussions vous embarquent les t-shirts mouillés sont garantis.

On avait vécu le même genre de transe jubilatoire à des concerts de ska, punk ou métal mais sans les tonalités voyageuses des percussions du "berceau de l’humanité", enchantés par une chanteuse soul et un poète faisant le lien entre Brian Johnson (AC/DC) et Gil Scott Heron. De quoi séduire un large public. Le genre est baptisé African gungungu.

Les incantations sont bienvenues. L’ engagement politique au travers de la musique et de la danse, fait vibrer nos cellules. C’est un retour aux sources, aux fondamentaux, à la trivialité des corps déchaînés. Le superflu est abandonné et la joie résonne dans les souterrains.

JPEG - 247.4 ko

En première partie c’est le talentueux Témé Tan qui chauffe la salle. Seul sur scène le musicien s’amuse avec ses boites à rythmes comme dans sa chambre, détendu malgré l’alarme incendie, un soucis de micro et la braguette ouverte !
" J’aurais tout fait " à ce dernier concert de l’année nous dit-il avec humour.
Le bonheur de Témé Tan est communicatif.
Sa musique à la fois planante et groovy tient en équilibre d’une part, grâce aux sons préenregistrés et travaillés sur scène à la manière d’un DJ et d’autre part, un intelligent travail de la voix.
Parvenu à développer un bel univers à lui tout seul, on pourrait carrément passer dans une autre dimension avec un groupe et des instruments métissés.

JPEG - 85.2 ko

Bises

H.