Grâce à Ségolène, on a visité les coulisses… du monde du livre !

Entre le Salon du livre de Paris qui vient de clôturer sa 34ème édition et le festival nantais Kraft qui prépare son lancement pour la deuxième année, l’ambiance de ces derniers jours est à la lecture, et à la (re)découverte du papier imprimé. Ça tombe bien, c’était le thème de notre Visite de Coulisses de ce mardi matin !

1ère partie : L’imprimerie Chiffoleau

9 heures, grand soleil. Les visiteurs se retrouvent devant l’imprimerie Chiffoleau, une des dernières imprimeries encore implantées à Nantes. A l’intérieur, Jean-Luc Chailleux, PDG, nous accueille avec un petit aperçu de la situation économique de son imprimerie, qui réussit à garder la tête hors de l’eau malgré le contexte difficile en France.

JPEG - 620 ko

Nous sommes ensuite pris en main par les salariés de l’entreprise. Chacun prend le temps de nous expliquer son métier, de la réception des devis à la mise en palettes, en passant par la conception de plaques d’impression et le pliage des livrets. On apprend la différence entre impression numérique et offset, ce qu’est un Pantone, combien coûte une imprimante offset… Les questions fusent et les salariés nous répondent avec plaisir.

11 heures, fin de la visite : il pleut à verse ! Ça tombe bien, il faut qu’on traverse Nantes pour se rendre à la deuxième partie de notre visite !

2ème partie : la maison d’édition Vide Cocagne

C’est sous la pluie que nous rejoignons les locaux de Vide Cocagne, une jeune maison d’édition indépendante de bandes dessinées. « Jeune », parce que même si l’association a plus de 10 ans, cela ne fait que 3 ans qu’elle s’est lancée dans l’édition ! Thomas et Emile nous accueillent dans leurs bureaux, et nous présentent la maison d’édition, son histoire, ses collections.

JPEG - 818.8 ko

La discussion est lancée, on s’interroge sur ce qui caractérise une maison d’édition « indépendante » : sa taille, son réseau de distribution, la célébrité des artistes édités ? Ils nous parlent du travail d’un éditeur au quotidien, qui se passe étonnamment beaucoup devant son écran d’ordinateur, à part quand il vadrouille d’un festival à l’autre. Emile, qui est aussi illustrateur, nous montre les projets sur lesquels il travaille en ce moment : l’illustration d’un livre pour enfants et un projet plus personnel de bande dessinée.

On discute illustration, ateliers d’enfants, on est bien chez Vide Cocagne ! Mais il faut se résoudre à s’en aller, toujours sous la pluie, et les laisser retourner à leur travail. En tout cas, Vide Cocagne sera présent pendant le festival Kraft du 9 au 26 avril, et ça on ne le loupera pas !

Plus d’infos :