On a visité les coulisses de l’ONPL pour le Ciné-concert Chaplin

Un « grand chamboulement »

Toujours aussi populaire, la visite de coulisses de l’ONPL a eu lieu, en ce mois de janvier 2015, pour un événement un peu particulier. En effet, grande nouveauté pour l’ONPL, il s’agissait d’un Ciné-concert autour du film de Chaplin « Les lumières de la ville ».
Pour le public comme pour les musiciens, ciné-concert veut dire « grand chamboulement ». Du fait d’un écran déployé sur toute la scène, les musiciens sont beaucoup plus près du public ce qui change l’acoustique pour le public et les habitudes pour les musiciens. Pour une fois, les yeux ne sont plus braqués sur eux, mais sur l’écran. Leur pupitres sont éclairés, donnant une ambiance tamisée. Les gens rient, font des commentaires, on est loin des codes traditionnels des concerts de musique classique, où le public est généralement silencieux et attentif.

JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.8 Mo

Les participants ont pu poser leurs questions à Rémi, première flûte de l’orchestre. En fond, sonore, la harpiste de l’orchestre répétait une dernière fois ses parties. Les mystères du jargon ont été démêlés : Quelle différence entre un orchestre symphonique et philharmonique ? Qu’appelle-t-on musique de chambre ? Et qu’est-ce qu’une harmonie ?
Mais aussi des questions plus personnelles comme : pourquoi la flûte traversière ? Avec une réponse pleine d’humour : « Aucune idée, je ne sais pas ça brillait, c’était une flûte en or ! Et puis je crois qu’il y avait un des chevaliers du zodiaque qui avait une flûte traversière ».
Après un tel échange, on se sent plus proche des musiciens, qui perdent leur statut d’artistes inatteignables.

JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3 Mo

Un dialogue entre le film et l’orchestre

Beaucoup de questions ont aussi concerné les secrets du ciné-concert : Comment se caler avec le film à la seconde près ? Révélons le secret à ceux qui n’étaient pas là : Le chef d’orchestre invité pour l’occasion, Timothy BROCK est spécialiste des Ciné-concert et connaît le film par cœur. Il suit son évolution à l’aide d’un petit écran logé dans son pupitre et indique au musiciens quand jouer.
Le ciné-concert était un véritable dialogue entre l’orchestre et le film. Un moment de mise en abime amusant a d’ailleurs lieu lorsqu’un orchestre joue dans le film, interprété par les musiciens sur scène.

JPEG - 2.9 Mo

Incroyable mais vrai : c’est Chaplin qui a composé toute la musique du film !

Les coulisses d’une époque

La visite nous a aussi permis de découvrir les coulisses du film. « Les lumières de la ville » est un film muet qui a été tourné alors que le cinéma parlant existait déjà. Mais Chaplin était tellement célèbre pour ses films muets qu’il craignait de décevoir son public en donnant une voix à son personnage. Et puis, le cinéma muet est universel, alors qu’en parlant il aurait du choisir une langue.
Nous avons aussi appris que Charlie Chaplin et Virginia Cherrill, qui joue la vendeuse de fleurs dont il tombe amoureux, se détestaient dans la vraie vie. Cela nous a d’autant plus fait apprécier la force de leur jeu d’acteurs.
Le chef d’orchestre a même appris aux musiciens à jouer comme à Hollywood dans les années 20 pour reproduire l’ambiance des projections de l’époque.

Un orchestre formidable

Tous les visiteurs ont été enthousiasmés par la visite et le Ciné-concert. Nantes a beaucoup de chance d’avoir un orchestre aussi dynamique. Comme nous l’a confié Rémi : « ça fait 5 ans que je suis là, je n’ai jamais joué deux fois la même chose ». On se le tient pour dit : aller à un concert de l’ONPL c’est vivre à chaque fois une expérience différente.

Mathilde