On a visité les coulisses de l’Association Bateaux du Port de Nantes...

Samedi 7 novembre 2015, sous de beaux rayons de soleil, nous sommes partis découvrir l’Association Bateaux du Port de Nantes (ABPN). Jean-Claude Jourdain, bénévole et secrétaire de l’association, nous a fait monter à bord du Chantenay, du Goéland et de l’Entêté, pour une visite unique et mémorable.

Présentation de l’ABPN

Jean-Claude Jourdain nous a expliqué tout d’abord que le Chantenay et le Lechalat sont deux bateaux classés monuments historiques. Le but de l’Association Bateaux du Port de Nantes est de restaurer des bateaux à coque d’acier. L’ABPN compte environ une vingtaine de bénévoles dont une dizaine travaillant régulièrement sur les bateaux.

JPEG - 1.3 Mo

 « - Où se passent les travaux des restauration ? », interroge un participant.
« - L’entretien courant est effectué par les bénévoles de l’association pour la peinture, le moteur, le verni... Après les grands travaux de restauration sont réalisés par des chantiers spécialisés, notamment un à Chantenay et un à Couëron » 

JPEG - 1.5 Mo

 « - Est-ce qu’il y a besoin de sortir les bateaux pour l’entretien ? », demande un autre participant.
« - Oui, nous les sortons de l’eau pour faire les peintures de la coque. Ils sont sortis environ tous les 3 ans à Port la Vigne. » 

Le Chantenay

Le Chantenay est l’ancêtre du navibus actuel. En tout il y avait 10 navettes et le Chantenay a été le dernier construit en 1888. Il faisait le trajet entre Trentemoult et Chantenay. Il a été retrouvé à la casse dans un état pitoyable, avec un arbre au travers de la coque. L’association l’a racheté et l’a restauré entièrement dans les années 1930, avec l’aide de subventions tant départementales (DRAC), que municipales...

Jean-Claude nous explique que l’arrière la cabine comportait des bancs qui étaient réservés pour les premières classes et que les secondes classes se trouvaient à l’avant du pont. Aujourd’hui, pour une question de sécurité, seulement 10 personnes en plus de l’équipage peuvent monter à bord du Chantenay pour une traversée. A la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, une centaine de personnes montaient à bord avec leur vélo.

JPEG - 1.5 Mo

 « - Qui prenait le bateau à l’époque ? », demande un participant.
« - Principalement les ouvriers qui habitaient dans le Sud de la Loire et qui travaillaient dans le bas Chantenay, dans les usines et les conserveries, jusque dans les années 1960. En semaine, ce sont les familles qui sortaient faire la fête dans les guinguettes de Trentemoult. » 

Initialement, le poste de pilotage se situait à l’arrière du bateau sans cabine : la cheminée se trouvant à l’avant. Le bateau était à vapeur et en raison de plusieurs accidents par manque de visibilité, le poste de pilotage a été positionné à l’avant dans les années 1930. Une cabine a ensuite été installée pour protéger le pilote des intempéries et le moteur est passé au diesel.

Lechalat

Jean-Claude nous a ensuite parlé du Lechalat construit en 1913 par les Ponts et Chaussés. Le bateau a eu pour fonction de permettre aux ingénieurs d’aller sur les chantiers et de distribuer la paye aux ouvriers de Saint Nazaire. Des particuliers ont trouvé ce bateau et ont essayé de le restaurer. C’est ainsi qu’est née l’association qui s’appelait au départ « S.O.S Lechalat ».

Le Lechalat est actuellement dans un chantier pour refaire les boiseries avec le même bois et les même moulures qu’à l’origine. Ces travaux vont coûter environ 350 000 € et cette restauration est aidée par des subventions publiques, puisque ce bateau est classé monument historique. L’association participe également un peu à son financement, grâce à l’argent récolté par la location du Chantenay et du Lechalat pour des sorties en familles ou en groupes. Les bateaux sont également sortis pour des événements nautiques comme les rendez-vous de l’Erdre : ils sont ainsi affrétés pendant 4 jours pour transporter des sponsors.

Le Goéland et l’Entêté

Jean-Claude nous a ensuite présenté le Goéland, un remorqueur construit pour les Ponts et Chaussés en 1933. Il a été retrouvé complètement envasé et remis en état par les bénévoles de l’association, mais il n’a jamais navigué.

JPEG - 1.5 Mo

Le moteur a été enlevé par une grue et actuellement les bénévoles rénovent la salle du moteur pour en faire une salle de réunion. Ils ont déjà installé un plancher qui n’existait pas à l’origine.

JPEG - 1.5 Mo

L’Entêté est quant à lui un petit remorqueur, utilisé autrefois dans les sablières de la Loire. Aujourd’hui il est interdit de retirer du sable de la Loire : les sablières ont donc été vendues. L’ABPN a récupéré un de ces bateaux et l’a remis en état. Il sert à remorquer le Lechalat et le Chantenay et à réaliser des travaux de peinture. Il a également servi comme QG pour les organisateurs des rendez-vous de l’Erdre.

JPEG - 1.5 Mo

Cette Visite des Coulisses nous a permis de nous replonger dans le passé de Nantes, à travers l’histoire de ces différents bateaux, sauvegardés par l’ABPN. Cette association continue d’exister grâce à de nombreux bénévoles chacun passionné par divers aspects : le pilotage, la mécanique des bateaux, le bricolage… L’ABPN a de nombreux projets dont notamment celui d’essayer de rééquiper comme à l’origine le Chantenay et Le Lechalat avec des moteurs à vapeur.

Fanny, coordinatrice des Visites des Coulisses