On a visité les coulisses de l’Auditorium de Rezé à la Soufflerie…

Le jeudi 31 mars, nous sommes allés découvrir les coulisses de l’Auditorium de Rezé. Nous avons été accueillis par Ludovic Rétif, chargé des musiques amplifiées et de l’action culturelle à la Soufflerie.

La Soufflerie, kesako ?

L’Auditorium est une salle municipale de la ville de Rezé, qui a été confiée à la gestion de la Soufflerie. C’est un EPCC (Établissement Public de Coopération Culturelle) qui a vu le jour au début de cette année 2016. La Soufflerie réuni les projets portés avant par l’Arc, l’ARIA et la Barakason, dans maintenant trois lieux de spectacle à Rezé : le nouvel Auditorium, le théâtre municipal et la Barakason.

L’Auditorium est le siège social de la Soufflerie et le lieu est mis entièrement à sa disposition. Le théâtre municipal et la Barakason sont prêtés par la ville en fonction de la programmation de la Soufflerie. Le projet amené par cet établissement est de mettre en lumière des créations émergentes et de proposer une visibilité extérieure, sous la direction artistique de Maurice Cosson.

JPEG - 178.4 ko
crédit J.Urbach

L’Auditorium, extérieurement, a été conçu pour ressembler à un étui d’instrument de musique de couleur bois acajou. Il vient s’insérer dans le décor urbain comme un coffre à demi-enfoui.

Les coulisses de l’Auditorium

L’Auditorium comprend au niveau en dessous (R-1) les bureaux de la Soufflerie, qui emploie 18 personnes à l’année (dont 4 programmateurs musicaux) et des intermittents ponctuellement. Au niveau R-2, nous découvrons les loges où les artistes peuvent se détendre et se préparer avant le spectacle. Des loges de taille différente sont proposées, dont notamment 2 loges individuelles, une loge pour les artistes à mobilité réduite et une grande loge pouvant accueillir 19 personnes !

JPEG - 1.5 Mo

Ludovic nous a ensuite emmenés découvrir l’envers du décor. Nous avons ainsi pu observer les immenses panneaux qui créent la conque acoustique si particulière de l’Auditorium. Ils font 9 m de haut et permettent de rendre un son homogène dans la salle et de produire une amplification naturelle.

Ludovic nous a également présenté le matériel lumière et son. Des instruments de musique ont été achetés par soucis de rentabilité. En effet, il est plus intéressant d’avoir ses propres instruments sur place que de les louer à l’année. La Soufflerie dispose ainsi d’un piano à queue, d’un clavecin, d’une batterie, d’amplis...

JPEG - 1.5 Mo

Pour éviter que les instruments se désaccordent, ils sont stockés dans une pièce avec une hygrométrie contrôlée et une température de 15°C.

La salle de concert

JPEG - 1.5 Mo

L’Auditorium peut accueillir 300 spectateurs. La scène dispose d’un parquet flottant pour pouvoir recevoir des spectacles de danse et sa superficie (14m d’ouverture et 7m de large) permet à des chœurs de se produire.

Il y a une seconde et demi de résonance dans la salle et grâce au travail d’un acousticien le son est le même que la salle soit pleine ou vide. Le tissu des fauteuils absorbe le son comme le font les vêtements des spectateurs. L’idée était de rendre une acoustique naturelle pour ne pas avoir à forcer sur la voix des chanteurs et rendre le son le plus pur possible.

JPEG - 72 ko
Des panneaux dans la salle permettent de renvoyer le son pour qu’il ne tourne pas en rond.

Nous avons fini la visite en allant découvrir la régie technique et la cabine d’enregistrement. 4 techniciens son et lumière, dont des régisseurs techniques, sont employés à l’année par la Soufflerie.

JPEG - 35.2 ko

Après avoir grignoté un casse-croûte, nous avons assisté à un concert exceptionnel du groupe "Cabadzi" avec le quintet suivant : Olivier Garnier (texte, slam), Victorien Bitaudeau (beatbox et ukulélé), Jonathan Bauer (guitare), Anne Berry (alto, chœurs) et Pierre Thary (violoncelle). Toute la qualité acoustique de l’Auditorium a été sublimée lors de ce concert vibrant de chaleur humaine ! Chapeau bas aux artistes !

Fanny, coordinatrice des Visites des Coulisses