On a visité les coulisses du théâtre Graslin...

Le jeudi 28 avril, nous avons été visité le théâtre Graslin, dans un contexte de grève sociale. Mais nous avons été accueillis comme des rois par Maïa Choukair, chargée de l’accueil et de l’information du public.

JPEG - 115.8 ko

Rencontre avec le directeur musical : Daniel Kawka

Nous avons tout d’abord rencontré et échangé avec Daniel Kawka, directeur musical de l’opéra Maria Republica, auquel nous allions assister le soir même.
Cet opéra contemporain, première représentation internationale, a été composé par François Paris, et est adapté du roman de l’Espagnol Agustín Gómez-Arcos, qui relate la barbarie du Franquisme dès les années 1960.

Daniel Kawka nous a expliqué que pour lui la création contemporaine permet de parler aux femmes et aux hommes d’aujourd’hui. Grâce aux nouvelles techniques de composition sonore, des compositeurs tentent de proposer un nouveau langage pour nous parler.
Ainsi, Maria Republica comprend différentes tonalités et François Paris a même été jusqu’à inventer des micro-tonalités pour son œuvre.

Il lui a fallu 2 ans pour écrire cet opéra et les partitions ont été remises le 13 décembre 2015 à Daniel Kawka et à ses musiciens. Ils ont eu 4 mois pour s’approprier cette composition qui comprend 10 tableaux avec une introduction.

L’objectif nous explique le directeur musical est d’arriver à une osmose visuelle, sonore et linguistique qui tient le spectateur en haleine jusqu’à la fin !

Les coulisses de l’Opéra

Maïa nous a ensuite fait visiter le théâtre Graslin de haut en bas. Tout d’abord nous sommes allés au premier balcon pour admirer la salle de représentation qui peut accueillir 784 spectateurs. Elle a la forme d’un fer à cheval (théâtre à l’italienne). Nous avons aussi pu apprendre où était le coté cour et où se situait le coté jardin.

JPEG - 135.3 ko

Puis nous sommes allés découvrir le « foyer du public ». C’est une salle mise à disposition aux spectateurs pendant l’entracte pour leur permettre de faire une pause.

Maïa nous a aussi permis de nous installer dans les baignoires. Les places où il fait très très chaud quand la salle est pleine de monde !

Nous avons ensuite été admirer les statues de Molière et Corneille dans le hall du théâtre. Ces 2 colosses de marbre qui accueillent les spectateurs quand ils rentrent, symbolisent la comédie et la tragédie et les rues qui entourent l’opéra.

JPEG - 58.7 ko
JPEG - 46.7 ko

Maïa nous a raconté qu’à l’origine, le hall ne faisait pas partie du théâtre et que des boutiques étaient présentes donnant sur la place Graslin.

Puis nous sommes montés au 4ème balcon, les places les moins chères, pour admirer une dernière fois le théâtre vide avant de prendre nos places pour la représentation du soir même.

Cette visite unique du théâtre Graslin, a été un moment fort des visites des coulisses cette année, car ce lieu historique est un symbole fort du patrimoine nantais. Nous remercions les équipes de l’opéra Nantes – Angers de nous avoir accueillis pour permettre à certains participants d’assister à un opéra pour la première fois !

Fanny, coordinatrice des Visites des Coulisses