50 nuances de Rock

Quelle joie de pouvoir profiter de cette soirée avec une super copine, elle aussi blogueuse, Chloé Quignon ! Parfait pour être dans l’ambiance de cette soirée Rock and Roll !

Je n’étais jamais venue à la Barakason et c’est un lieu que j’ai apprécié. Un bon accueil, une belle scène et salle de concert, un autre espace très sympa avec un bar où le prix des consommations est raisonnable et les bières locales (ça, ça fait plaisir !). Et pour aller jusqu’au bout dans l’esprit de découverte, sachez que je ne connaissais pas non plus les deux artistes qui jouaient ce soir-là !

Ce fut Caroline Rose qui ouvrit les festivités avec une première partie comme je les aime ! A son entrée sur scène, je fus séduite par son look, original et décalé : tenue à paillettes avec un grand maillot de sport par dessus, et surtout... Une superbe guitare électrique verte à paillettes !! La classe ! La demoiselle a démarré seule mais fut vite rejointe par un batteur. Une énergie et une puissance incroyable ont tout de suite été amenées par ce duo. J’ai trouvé que Caroline Rose avait une très belle voix et un style pêchu. Le batteur était déchaîné, habité par le tempo de la musique, jonglant même avec ses baguettes entre deux temps. Ils nous ont offert du " gros rock", avec même parfois des influences hard rock ou métal (eh oui, Caroline Rose nous a fait la grosse voix !!).

Elle sortira bientôt un album avec son groupe " Sun". On ne peut pas encore les trouver sur le web, mais ça ne saurait tarder. J’ai hâte ! Car c’était si bien que ça a eu comme un goût de trop peu !

Seconde partie de soirée avec le concert de Shannon Wright. De ce que j’en avais compris, cette artiste est connue depuis longtemps, et cela explique peut-être pourquoi la salle fut deux fois plus remplie à son arrivée. Beaucoup semblaient déjà connaître son univers. Ils étaient trois sur scène : Shannon Wright au chant, guitare ou piano, un pianiste et un batteur. Dès les premiers morceaux j’ai pu constater qu’elle était une artiste confirmée et accomplie : une grande maîtrise de deux instruments (au moins), une technique de chant aussi juste que personnelle, une attitude atypique et évaporée qui m’a fait penser à certaines icônes de Woodstock. Continuellement cachée derrière sa masse de cheveux qui nous empêchait de voir son visage, elle semblait aussi sensuelle que sombre et inaccessible. A vrai dire, j’ai eu le sentiment que pour être réceptif à sa musique, mieux valait être initié et averti. Car en dépit de ce talent indéniable, j’ai trouvé cela beaucoup trop personnel et je me suis sentie à côté du spectacle, comme à l’extérieur de cet univers bizarre dans lequel je ne me sentais pas invitée.

Après le concert, je suis allée à la rencontre d’un "fan" afin de découvrir un autre point de vue, que voici (je cite) " C’est justement ce côté sombre et personnel que j’aime chez cette artiste. Elle est le contraste parfait entre douceur et froideur. Pour moi, Shannon Wright à un esprit si singulier qu’on ne peut même pas dire qu’elle FAIT de la musique, car elle EST sa musique."

Point de vue intéressant, n’est ce pas ? A vous de vous faire le vôtre si tout ceci a pu éveiller votre curiosité, et peut-être à bientôt, à la Barakason ou ailleurs !

Gwen