A la découverte du spectacle d’Elodie Poux « Le Syndrôme du Playmobil »

Pour terminer l’année 2014 en beauté, quoi de plus divertissant que de découvrir le nouveau spectacle d’Elodie Poux « Le Syndrôme du Playmobil ». Je me retrouve, ce dimanche 28 décembre confortablement installée dans un des fauteuils du théâtre le TNT (Terrain Neutre Théâtre, Nantes). Face à moi, une scène avec pour décor une maison de playmobil.

Ma curiosité est importante car j’entends parler de cette humoriste depuis un moment. Les critiques sont quasiment toutes unanimes, l’hilarité sera au rendez-vous ! Artiste montante de la scène nantaise, Elodie Poux se produit très régulièrement à Paris.

C’est avec une forte attente de ma part que le spectacle commence ! L’arrivée de l’artiste se fait assez discrète au début… pour monter en puissance au fur et à mesure du déroulement du spectacle ! Le charisme de l’artiste emplit le décor sommaire et c’est avec émerveillement que petit à petit j’ai l’impression que la scène est occupée par plusieurs personnes. Elodie Poux habite ses personnages avec une telle justesse et travaille leurs caricatures avec un cynisme si désopilant qu’on ne peut s’empêcher de s’esclaffer tout le long du show.

Cette fois ci ce ne sont ni les hommes, ni les femmes qui sont portés à la dérision mais nos chers bambins. Et oui nos chérubins sont aux premières loges ainsi que tous ceux qui gravitent autour dans le milieu scolaire. Elodie revêt tour à tour les habits de Josiane la dame de cantine acariâtre, la mère de famille nombreuse polyglotte au parc de jeux, la présentatrice de spectacle pour enfant cocaïnomane…
Les enfants, l’humoriste connait. Non pas qu’elle en ait à elle, mais elle puise son inspiration dans ce qu’elle a vécu quand elle était animatrice périscolaire. D’ailleurs, comme elle l’explique joliment au début du spectacle elle porte le nom de l’emploi. En effet, quoi de plus approprié que de se prénommer Poux quand on travaille avec les écoliers. Par une autodérision tournée avec finesse, nous nous tordons de rire en l’écoutant nous conter les mésaventures liées à son patronyme !

D’ailleurs, quand il est question de prénoms, elle n’est pas à court d’idées. En effet, son métier lui a offert un panel amusant de tous les noms les plus ridicules. Un beau panorama de l’univers scolaire nous est dépeint ce jour. Qu’il est bon de le prendre avec humour et garder le sourire en toute circonstance face à cet univers si mouvementé ! Finalement, afficher un visage jovial permanent comme le font les playmobils !

JPEG - 16.1 ko

L’heure de spectacle est très vite écoulée et c’est avec beaucoup de plaisir et une attente comblée que je quitte le théâtre. Un grand sourire aux lèvres, mais cette fois ci bien naturel !

Pauline