A-wa, métissage ou cocktail musical ?

JPEG - 1 Mo

A-wa, prononcé aïwa est un groupe formé par Tair, Tagel et Liron, trois soeurs d’origine yéménite installées à Tel Aviv.
Accompagnées par un par des musiciens mêlant basse, guitare, batterie, violon électrique et synthé-guitare, A-wa joue avec les rythmes et les styles autour de chants traditionnels yéménites.

Un cocktail explosif mais malheureusement peut-être un peu détonant.
Moi qui m’attendais à découvrir des chants traditionnels revisités, j’assiste à un assemblage de sons auquel je me sens peu réceptive. Parfois folk, parfois reggae, parfois sortis des années 80, les morceaux s’enchaînent et se ressemblent tout en manquant de cohérence.
Trop de mélanges on le sait, ce n’est pas conseillé. La musique en perd la force et la subtilité de son métissage.

Bien qu’un peu déçue de l’ensemble, je profite cependant de la soirée car A-wa emporte la foule grâce à ses rythmes entrainants. Les trois voix qui s’assemblent et se répondent, jouent entre elles, rebondissent et ravissent mes tympans.

Si l’on peut reprocher à A-wa son manque de choix dans le style musical, on ne peut pas lui reprocher la beauté des chants et leur poésie.

Jeanne