Aaah ! Panique à bord !!!

C’est sans a priori et avec très peu d’informations sur le spectacle, que je me rends au Théâtre 100Noms. Habituée à y voir des humoristes, ou le spectacle de la Compagnie du Théâtre, je m’attends à de la légèreté et surtout j’ai confiance car je ne suis jamais déçue. La Revue des Bananes présente son nouveau spectacle « Panique à bord ».

C’est toujours un risque à prendre, d’aller les yeux fermés à un spectacle. Effectivement, on n’y voit pas clair et parfois le choix peut être fatal. Trêve de plaisanterie, tout ça pour dire que j’ai passé les premières minutes, pliée de rires, à me demander si j’avais fait le bon choix et à hésiter à partir à l’entracte. Mais je suis restée, c’est donc que je me suis un peu amusée. Je vais donc vous raconter comment j’ai vécu cette soirée.

C’est une histoire banale. Un homme quitte tout, son travail et sa femme, pour partir en croisière sur un bateau où il y a un cabaret tous les soirs. Dans ce cabaret, il retrouve son frère, devenue sa sœur qui est un travesti en cours de transformation. Il y a également la femme à barbe, le magicien, les danseuses, et le maitre de cérémonie. La femme du personnage principal les rejoint car elle est une grande acrobate. Au final, cet homme se joint à cette troupe « familiale » pour créer un nouveau spectacle. Histoire très simple qui permet une large création artistique.
Et c’est le parti pris de la Revue des Bananes je pense. Ce spectacle est un melting pot d’acrobatie, de magie, de clown, de chant et de danse. Mais à vouloir tout faire, parfois on se perd.

Je n’ai véritablement pas compris le parti pris du metteur en scène. Le choix était-il de faire de l’ironie ? Si oui, allons-y jusqu’au bout des numéros, que cela soit burlesque dans sa totalité ! J’ai senti un trop grand décalage entre les numéros de cabaret pris au sérieux, et le côté burlesque et décalé du jeu des comédiens. Selon moi, la proposition burlesque n’était pas assumée jusqu’au bout.
Hormis ce parti pris ambivalent, il y a donc les numéros. Cependant, la magie ne m’a pas fait rêvée et les acrobaties étaient une performance physique sans la poésie du cirque. Heureusement, les danses amenaient une touche de beauté, de l’humour parfois, et les danseuses jouaient avec burlesque, elles allaient au bout des propositions décalées…enfin !

Alors pourquoi suis-je restée ?
Parce que le fait que le quatrième mur soit cassé dans ce spectacle m’a plu et parce qu’un personnage clownesque m’a profondément emmenée dans son univers. Cette comédienne a su, au milieu de tout ce bazar artistique, me faire sincèrement rire par son jeu simple et naturel.

Ce spectacle est, je le reconnais, de qualité car les artistes sont tour à tour acrobates, chanteurs, danseurs, magicien, transformistes…

Raphaëlle