Augustin sans nom : que nenni

Connais-tu le Théâtre du Cyclope ?
Situé dans la rue du Maréchal Joffre, à quelques encablures de la Place du Maréchal Foch, le Théâtre ne se laisse voir que par les passants qui ont les pieds sur terre et un regard vers le ciel. Un petit panneau sur lequel est sobrement marqué « Le Théâtre » au 82 de la rue précitée vous invite à franchir la porte. Poussez cette porte, longez le couloir à ciel ouvert, arrêtez-vous vingt pas plus loin, tournez légèrement la tête à gauche : un sourire radieux, franc et chaleureux vous souhaite la bienvenue.

C’était un dimanche après-midi, à Nantes. Un homme, une scène ! Le Théâtre du Cyclope recevait un homme sur la scène dans sa splendide salle. Ça se passait dans une ambiance cosy, chaleureuse (encore) presque intimiste.

L’homme se disait Conférencier, se fait appeler Augustin, Augustin Sans Nom. Son Maître lui aurait promis un personnage dans une de ses pièces. Promesse non tenue. Mais « les promesses n’engagent que ceux qui les croient » aurait pu dire Jean Baptiste. Jean Baptiste Poquelin, son Maitre. Molière, puisque c’est de lui dont il s’agit, n’ayant pas tenue sa promesse, Augustin va chercher sa place. Pendant un voyage d’environ une heure et demi, l’acteur vous fait (re)découvrir les pièces et les personnages les plus emblématique de l’illustre auteur. Avec une énergie, un talent, une drôlerie dignes de son maître, l’homme vous fait ouïr les mélodieux vers et prose de Jean Baptiste. Quelle est belle la langue de Molière dans la bouche son élève ! Maître ou valet ? Peu importe, la langue est belle, le jeune homme est talentueux, la pièce est magnifique. On en prend plein l’Augustin.

Attention cependant chers lecteurs : j’ai été victime d’une fourberie de Scapin ou d’Augustin et du Théâtre du Cyclope. On m’avait dit :

  • Un homme sur scène ? Que nenni ! Il n’y a pas un homme sur scène. Il y a un diable d’homme sur scène qui converse avec les personnages de Molière…et ses personnages sont bel et bien sur scène.
  • Vous pensez être observateur de la pièce ? Que nenni ! On n’est pas spectateur chez Ces gens-là ! On est acteur ; on participe, on joue, on respire avec l’acteur. Le Théâtre comme on l’aime. Un art vivant !
  • Augustin Sans Nom ? Que nenni ! Augustin a un nom ! Un nom bien connu ! Poquelin ! Le sang de Molière coule dans les veines de ce personnage. Autrement il faudrait que l’on m’explique un talent aussi pur ! Soit, accordons à Augustin le bénéfice du doute. Si Augustin est Sans Nom, cette pièce n’est pas sans magie.

Alou