Balade pour un quartet à cordes

Prêts pour un voyage aux confins du vieux continent ? Tokso Folk Strong Quartet vous emmènera en balade à travers le temps et l’Europe accompagnés des quatre superbes musiciennes du groupe. Shéhérazade n’a qu’à bien se tenir, madame, monsieur, chers lecteurs, attachez votre ceinture !

JPEG - 66.2 ko

DESTINATION : INCONNUE

Les spectateurs, invités au voyage, s’installent dans la petite salle du Centre Marcet à Bouguenais, propice à une ambiance intimiste. Avant le départ, un brouhaha ambiant et convivial s’instaure dans ce petit lieu. Brouhaha attentif.
Devant nous trônent trois chaises et sept instruments à cordes dont certains, comme le violon et le violoncelle, sont facilement reconnaissables. Quant aux autres, ils ressemblent à des violons mais n’en sont pas. Que va nous faire découvrir le groupe qui va très bientôt entrer en scène ?
Le fond musical s’arrête alors et un silence curieux s’installe. La lumière se tamise et quatre femmes entrent sous les applaudissements intrigués du public. Quatre femmes aux allures décontractées mais concentrées. Quatre musiciennes ai-je dit ? N’y a-t-il pas seulement trois chaises ? Si mais l’une des artistes, instrument sous le bras (et quel drôle d’instrument) reste debout, à côté de ses camarades assises.
C’est donc avec plus de curiosité que j’attends le début du concert : curiosité de nouveaux instruments encore jamais vus, l’impatience d’entendre résonner ces cordes et surtout connaître la destination de ce périple. Le voyage, avant même les premières notes, avait déjà commencé…

AU CONFINS DE LA MUSIQUE DU MONDE

A peine le concert commencé que je suis partie à l’aventure. J’ai traversé l’Europe sur un tapis volant et ai entrevu les contes des Mille et Une Nuits.
Et cela grâce à nos guides de choix :

  • Anna Hyttan : Norvégienne jouant du violon de Hardanger (Norvège). Violon très ornementé et possédant plusieurs cordes sympathiques.
  • Kelly Thoma : grecque jouant de la Lyra (violon à 3 cordes). Instrument ayant la particularité de posséder de nombreuses cordes sympathiques.
  • Sofia Efklidou : grecque jouant du violoncelle
  • Eléonnore Billy : française jouant de la nychelharpa (vièle à archet de Suède).

Trois des quatre instruments possédaient des cordes sympathiques mais peut-être, comme moi avant ce concert, ne savez-vous ce que c’est ? Il s’agit des cordes non frottées par l’archet mais qui résonnent « par sympathie » aux cordes frottées. Cela crée des sonorités et mélodies qui rendent la musicalité très intéressante et riche.
Toutes ces explications, en plus de celles de chaque instrument, nous ont été données, tout à tour, par les quatre musiciennes, s’exprimant avec passion et tendresse pour leurs instruments respectifs.
Ainsi se sont donc mêlés leurs cultures, leurs histoires et leurs instruments, qui possèdent à eux-seuls une histoire tout droit sortie de cultures populaires et traditionnelles. L’union instrumentale mélange avec harmonie et poésie des musicalités orientales, musiques baroques et mélodies d’un autre temps.
C’est ainsi que je suis partie en Suède au temps des Vikings, dans la France du Moyen-Age, en Grèce avec Morphée ou encore dans un univers onirique inconnu. Cela a été une richesse pour les yeux et les oreilles.
Leur musique raconte des histoires : les leurs, les nôtres et toutes celles que nous partageons. Que l’on aime ou pas, l’indifférence n’est pas au rendez-vous.

JPEG - 19.3 ko

Dépaysement garanti. Le voyage en vaut le détour si vous êtes amateurs de musicalités nouvelles et avides de découvertes instrumentales !

°Coline°

Pour les curieux : http://www.toksoquartet.com/