Bon, tu l’ouvres cette lettre, oui ou non ?

"Chaos", pièce de théâtre improvisée, Théâtre du Cyclope, le 7 avril 2018.

Samedi soir, malgré la pluie incessante qui s’abat sur la ville, je me rends au Théâtre du Cyclope pour assister à la pièce « Chaos » improvisée autour de six comédiens et mise en scène par Frédéric Le Neillon. Arrivée dans ce théâtre de poche situé au fond d’un passage étroit, je suis invitée à répondre à une question inscrite sur un bout de papier que l’on me tend, réponse qui déterminera potentiellement le point de départ de la représentation de ce soir. « Indiquez dans quel lieu s’est déroulé un évènement récent qui vous a marqué ». Je remets mon papier à la personne qui me l’a donné et celle-ci l’enferme dans une boule en plastique blanc qui vient rejoindre celles d’autres spectateurs rassemblées dans un grand saladier sur le comptoir du bar.

Au bout de quelques minutes, la salle d’une quarantaine de places s’ouvre et je m’installe en compagnie des autres spectateurs, qui n’ont comme moi aucune idée de ce que nous nous apprêtons à voir, entendre et ressentir. Six personnes entrent en scène, toutes de noir vêtues, et l’une d’elles tire au sort une boule dans le saladier apporté par le barman du théâtre. Sans l’ouvrir, elle la fait glisser le long d’un grand panneau au bas duquel sont inscrits les prénoms des 6 acteurs. La boule tombe dans la case « Léa » : ce sera cette actrice qui interprétera le rôle principal ce soir. Léa s’avance et, ouvre la boule et lit le papier : l’action commence donc dans un parc, en Roumanie.

JPEG - 33.6 ko

Nous retrouvons donc Pauline, le personnage principal, en compagnie de son amie Sandrine, en randonnée depuis plusieurs semaines : après plusieurs kilomètres de marche, elles font une pause au bord d’un chemin. Sandrine est fatiguée, Pauline plongée dans ses pensées. La discussion s’amorce difficilement : on comprend que Pauline est partie pour fuir une situation qui la fait souffrir. Et puis, soudain, cette question, posée par Sandrine : « Bon, tu l’ouvres cette lettre, oui ou non ? » La réponse de Pauline à cette question va bouleverser à jamais son destin.

Sans entrer dans le déroulement de l’histoire, à partir de ce moment, les deux destins possibles de Pauline se tissent en parallèle, deux scenarii entremêlés tout au long des 90 minutes de spectacle. Afin de ne pas perdre le spectateur, les scènes en miroir sont déterminées par un éclairage différent. On assiste donc sous deux angles différents au retour de Roumanie à l’aéroport, à une séance d’ostéopathie, à un mariage ou encore à l’anniversaire de Pauline. Le personnage évolue de manière complètement différente face à ses deux destins mais chacun lui donne la possibilité d’écrire le livre de sa vie. A la fin de la pièce, quelques phrases marquantes prononcées par les personnages pendant la pièce fusent en remontant le cours de l’histoire autour d’une Pauline immobile, voyant défiler le film de ses deux vies devant ses yeux. Dans la scène finale, Pauline et Sandrine sont de nouveau dans le parc de Roumanie mais lorsque Sandrine pose sa question à Pauline, cette dernière ne répond pas et la question reste en suspens.

Bien que « Chaos » présente un fort potentiel narratif et comporte des beaux moments d’émotions, j’ai malheureusement été peu convaincue par le jeu de l’actrice principale ce soir-là (manque d’aisance, quelques erreurs d’élocution…) C’est d’autant plus dommage que les autres acteurs s’en sont globalement bien sortis. Par ailleurs, l’improvisation de la pièce se résume finalement à deux choix : le lieu de départ de l’action et l’acteur qui tiendra le rôle principal. Malgré tout, « Chaos » constitue une belle réflexion sur le hasard qui régit nos vies et sur l’importance de nos décisions mais aussi la nécessité d’assumer ses choix, quels qu’ils soient, sans en faire systématiquement porter la responsabilité aux autres. Quoi qu’il en soit, restons positifs face à notre destin car demain nous apporte peut-être une magnifique surprise, aussi belle qu’inattendue !

Cécile D