C’est la crise de l’existence sur terre !

Merci d’être venu traite d’un sujet délicat, la souffrance des personnes en fin de vie, mise en scène avec la sensibilité d’une professionnelle de l’art dramatique, mais en gardant le drame pour plus tard. Un spectacle de Sébastien Keruel fortement recommandé et rempli d’émotions positives qui vous feront vous sentir vivants.

JPEG - 46.6 ko

C’est ça, la terre

La petite Annabelle atterrit dans la Salle Vasse !! Elle vient chargée de réflexions, de ressentis, de pensées et de questions qui vont révolutionner notre sain quotidien. Et avec son grand sourire, comment ne pas la laisser faire ?
Pendant deux heures qui semblent minutes, elle nous rend complices d’un récit intime, la réalité des personnes vulnérabilisés par leurs douleurs. A travers des petits morceaux d’histoires vécues de patients nous nous approchons d’une nostalgie de la simplicité.
Ce rendez-vous gratuit vous enseignera le plaisir d’apprendre les recettes simples et souvent oubliées pour accompagner les malades dans leur « voyage ». Et, vous voulez savoir un petit secret ? Il ne sont pas si difficile ! De la musique classique, de la bonne humeur, un grand bol d’imagination, des souvenirs, tout est bon pour se sentir mieux, pour se sentir vivants.
Merci d’être venu nous évoque notre propre enfance, quand les petits détails quotidiens, la spontanéité et le regard innocent nous soulagent et nous apaisent.
Le 14 octobre n’a pas seulement été la célébration de la 10eme journée mondiale de soins palliatifs. Pour nous, spectateurs, c’était aussi le moyen de prendre le recul nécessaire pour ne pas oublier le message essentiel : que la vie va au-delà de l’existence !

Toc, toc, toc : c’est ici, la clown-thérapeutique ?

Sandra Meunier occupe la scène de sa présence indiscutable et représente un superbe exemple d’humanité. Ce spectacle représente un essai réussi de sensibiliser le public aux personnes en fin de vie et leur accompagnement.

Le site Internet du spectacle : http://www.neztoiles.com/spectacle/

Crédit photo : Karim Arsad

Leticia Santaballa Santos