Ça va saigner…

« Ils s’aiment », le nom de ce spectacle ne vous est sûrement pas inconnu… Porté durant des années par Pierre Palmade et Michèle Laroque, j’avais pu le voir et le re(re)voir au cours des nombreuses rediffusions audiovisuelles dont il a fait l’objet. Pour autant, je n’avais jamais eu l’occasion de le découvrir sur scène. Alors, je me suis lancée. Si les acteurs ne sont plus les mêmes, le texte, co-écrit par Muriel Robin et Pierre Palmade, reste quant à lui inchangé.

Arrivée au Théâtre 100 noms avec une amie pour la première représentation de la troupe, on nous annonce qu’il faut nous installer sur les premiers rangs, nous laissant comprendre que la salle est loin d’être remplie mais tant mieux pour moi je préfère être bien placée. En effet, seule une partie de l’orchestre est occupée mais cela ne durera pas, à n’en pas douter.

Ladies and gentlemen are you ready for the show ?
La petite scène du théâtre est aménagée façon ring de boxe avec, au centre, un canapé et quelques accessoires nous permettant de nous projeter dans un salon. Les lumières s’éteignent, la musique de Rocky démarre et une voix off nous présente les deux adversaires de la soirée : Philippe et Bénédicte. Et, en effet, ils vont se livrer à une véritable lutte teintée de mesquinerie, de mauvaise foi, de jalousie… On retrouve les disputes habituelles des couples : la façon de conduire de madame, la mère omniprésente de monsieur, l’arrivée d’un couple homo dans leur entourage, et j’en passe. Bref, des situations qui peuvent nous paraître assez communes puisque nous avons tous eu l’occasion de les vivre au moins une fois. Ce couple semble se détester autant qu’il s’aime et on prend plaisir à assister à leurs disputes sans fin.

Un air de déjà-vu mais une pièce qui séduit toujours autant
Le fait de connaître déjà le spectacle m’a rendue sûrement moins réceptive à certains passages que j’avais maintes fois entendus. Néanmoins, les répliques continuent de faire mouche comme en témoignent les rires du public tout au long de la pièce. Les deux acteurs ont su porter ce spectacle et faire oublier leurs prédécesseurs, ce qui n’est pas une mince affaire. La mise en scène renouvelée lui a également amené un cachet supplémentaire. Au final, je n’ai pas vu le temps passer…

Je vous recommande donc d’aller voir cette pièce qui se joue tous les mardis soirs du mois d’octobre au Théâtre 100 noms. Pour découvrir la Compagnie, rendez-vous sur leur site : www.lesarthurs-theatre.com

Clémence