Coup de canon sur les stéréotypes de genre !

Naparo Prod était à Onyx le 22 novembre pour présenter son spectacle « Canons » lors d’une soirée dédiée à l’égalité femmes-hommes et aux stéréotypes de genre.

Le début du spectacle se fait dans une ambiance froide où trois femmes aux perruques identiques évoluent difficilement. Engoncées dans des gaines comme des poupées contraintes dans leur linge et entravées par des collants qui oppressent leur corps. Impossible de les différencier. Ce sont des corps de femmes, répondant aux critères physiques qui leur sont imposés, mais dont l’esprit s’en est allé.

JPEG - 37.7 ko

Elles s’animent malgré tout et répètent mécaniquement des phrases toutes faites, trop souvent entendues dans les magazines ou les médias, comme des automates au mécanisme enrayé, pris au piège dans les carcans de la société.

Maquillage, défilé de mode, pose aguichante, gestuelle maniérée, elles tentent de répondre à toutes ces injonctions. L’image de la femme parfaite est là, inaccessible, et les prétendantes aux titres s’éreintent pour s’en approcher.

Alors retenti la chanson « Girls just wanna have fun ». Après tant de dictas, le contraste est saisissant. Elles hurlent une liste de hautes fonctions occupées majoritairement par des hommes aux destins d’exception. Autant de vies auxquelles elles n’ont pas le droit de prétendre.

Mais elles luttent, elles donnent de la voix, arrachent leurs perruques, brisent les instruments de leur oppression et, malgré la lourdeur de leur fardeau, laissent entrevoir un sursaut salvateur.

On prend une part de leur tristesse dans ce spectacle résolument féministe qui dénonce avec gravité les injustices dont les femmes sont victimes. Et l’on repart aussi avec le sentiment heureux d’avoir été bousculé, pour la bonne cause, par une œuvre forte et brillante.

Caroline Huguin