Dasson, un quatuor de talent au Nouveau Pavillon

Depuis le début de l’automne, je n’avais pas eu l’occasion de retourner au Nouveau Pavillon, une scène que j’avais fréquentée l’année dernière. En ce froid jeudi de décembre, c’est donc avec enthousiasme que je reprends le chemin de Bouguenais pour me réchauffer au son d’une nouvelle découverte, le projet Dasson.

Depuis le début de l’automne, je n’avais pas eu l’occasion de retourner au Nouveau Pavillon, une scène que j’avais fréquentée l’année dernière. En ce froid jeudi de décembre, c’est donc avec enthousiasme que je reprends le chemin de Bouguenais pour me réchauffer au son d’une nouvelle découverte, le projet Dasson.

Celui-ci m’a attirée de prime abord car il proposait un quatuor plutôt insolite : deux percussionnistes (Dominique et Yvon Molard), une violoncelliste chantant également en espagnol et séfarade (Bahia El Bacha), et une chanteuse vannetaise (Nolwenn Le Buhé). Cette alliance originale semblait prometteuse.

En effet, le pari est gagné : les percussions, originaires des quatre coins du monde, entourent et magnifient les voix des deux chanteuses, tandis que le violoncelle apporte sa force et sa gravité. Les ambiances et les sensations sont très variées, de la douce berceuse à la gavotte, en passant par la complainte, et les intermèdes de rythmique pure avec des joutes de percussions. Ne parlant pas les langues des deux chanteuses, elles me charment par leurs seules sonorités et leur adéquation avec les modulations des voix.

La présence scénique de ce quatuor est également exceptionnelle. Leur alchimie et leur plaisir de faire entendre leurs créations sont visibles à chaque instant. Nolwenn Le Buhé introduit en français certaines chansons par des intermèdes légers voire humoristiques. Une initiative très appréciable pour les non bretonnants, dont je suis ! Le public, venu nombreux pour ce rendez vous, n’a pas boudé son plaisir : il a rappelé deux fois les musiciens, revenus de bonne grâce nous interpréter leurs compositions.

C’est donc une nouvelle fois une très bonne pioche que ce concert proposé par cette scène ! Un plaisir auquel s’ajoute celui, non moins appréciable, de l’ambiance chaleureuse du lieu, celle des rencontres d’après concert où artistes et spectateurs se mélangent autour d’un verre… A fréquenter sans modération !

Elise Petit