De belles billes de clown !

De belles billes de clown !

Un samedi soir, la LINA (La Ligue d’Improvisation Nantes Atlantique) se donne en représentation à la maison de quartier de Doulon. Femme à barbe, fauves, funambules des mots... Ce soir, la LINA nous réjouit avec son cabaret a la manière d’un cirque ancien...

Le dompteur fait sauter les fauves dans les cerceaux

S’asseyant près de la scène, en début de représentation, les artistes nous donnent des papiers pour écrire dessus (soit une phrase, soit un mot). Voici le contenu du spectacle de ce soir : du hasard et de la créativité couchée sur le papier par le public !
Tel Monsieur Loyal se déplaçant dans l’assistance, l’un des comédiens les plus âgés fait le choix des futures gages pour les autres comédiens prêts à rugir. Dès qu’un thème est donné, les comédiens se ruent sur scène tels des lions prêts à montrer leur numéro de dressage (franchement, ça ferait longtemps que je me serais cachée pour ma part !). Peu importe le sujet, ils foncent les yeux fermés.

Le jongleur lance des torches enflammées

Le comédien présentateur lance des sujets plus délicats les uns que les autres, " les extra terrestres sont-ils extras ?", "j’ai mis ma culotte a l’envers et les oies volent vers le sud", "la vieillesse, ça rajeunit !", etc. Les torches enflammées, lancés par Mr Loyal, sont tout le temps, rattrapées brillamment par l’équipe de comédiens ! Cela donne lieu à quelques belles tirades ou des situations prises à contre sens.
Une torche ne parvient pas à allumer la créativité chez les acteurs : "sucer, c’est tromper ?". Débat dans l’assemblée des artistes, on en parle ou pas ? L’échange entre eux est déjà l’occasion de faire quelques bons mots.

JPEG - 21.3 ko
Crédit Photo : Ouest France

L’équilibriste avance sur une corde souple

Deux saynètes spécifiques ont retenu l’attention du public.
Imaginez vous, sujets imposés : faire un slam avec cactus ou une chanson avec Jean-Dominique. Et bien eux, ils le font et sans difficulté !
Le premier exercice de style est exécuté par une comédienne chevronnée, elle tort le mot cactus dans tous les sens telle une contorsionniste pour en faire ressortir la cohérence et la beauté de l’ensemble des mots usités. Chapeau, l’artiste !
Et pour le 2àme tour de piste, il faut trouver une chanson avec le prénom Jean-Dominique. Un des acteurs y travaille sans filet mais cela fonctionne, parcours sans fautes d’équilibre !

Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément
Selon Fratellini, le cirque se doit de divertir le peuple ! Et bien, exercice réussi pour la troupe de la Lina.
Ici, pas besoin de tigres, d’éléphants ou de tigres pour captiver les spectateurs. A la manière d’un vieux cirque, ils se servent de l’imaginaire collectif pour nous réjouir et cela fonctionne.
Rien à dire, sinon qu’il ne faut surtout pas qu’ils arrêtent leur cirque !

Claire