Des illusions : En avons nous encore ?

Le mardi 20 novembre 2018 à 20h00, il y avait salle comble au Pianno’cktail de Bouguenais pour ce joli spectacle joué par 3 artistes pleines de vigueur et de talent. Elles nous présentent un spectacle intitulé “Des illusions”. Rien qu’au nom du spectacle on se pose déjà une question, est-ce “désillusions” ou bien “des illusions” ? Même à la fin du spectacle, le doute subsiste...

En effet, tout au long de l’action, les 3 artistes qui nous livrent une belle prestation mêlant danse et théâtre nous entraînent au cœur des pensées d’Emma. Il s’agit d’une jeune fille de 17 ans, qui se trouve à une période cruciale de sa vie où elle doit choisir qui elle veut devenir. On retrouve Emma lors d’une soirée qu’elle fait pour son anniversaire avec ses amis et ou les invités doivent venir déguisés en ce qu’ils souhaiteraient devenir. L’un vient en cycliste professionnel, l’autre en infirmière mais c’est ici que démarre le calvaire psychologique d’Emma.

Calvaire de réflexions dans lequel nous sommes invités à entrer via la voix des 3 actrices qui incarnent à tour de rôle Emma (physiquement et mentalement) et nous livrent les pensées de la jeune fille. C’est dans cet exercice que le spectacle prend tout son intérêt et que la mise en scène met vraiment en valeur le thème abordé. On voit alors les idées d’Emma sur ce qu’elle pourrait devenir, infirmière/docteure, ouvrière, policière, détective, boulangère qui s’envolent en fumée et qui ne lui vont pas. Elle ne sait pas, elle ne sait plus. Elle était bercée d’illusions et se voit confrontée à la dure réalité du monde et à ses futurs choix de vie qui doivent être en accord avec ses envies.

Pour ne pas tout dévoiler du spectacle, je citerai 2 passages dont j’ai particulièrement aimé la mise en scène.
Le premier est lorsque Emma veut échapper à toutes ses questions, ses idées de métiers qui lui traversent la tête, qu’elle est triste et accroupie au milieu de sa chambre. Alors, l’adolescente fait fi de ces idées, devient libre comme un ballon de baudruche volant dans le ciel auquel elle est attachée, cette scène, représentée telle quelle, est empreinte de poésie et m’a rendu enfant l’espace d’un instant.

Le deuxième est celui d’une Emma qui cours sur une route, scène réalisée au sens propre pour illustrer le sens figuré de l’action. Quelle route Anna choisira t-elle de parcourir ? Elle se met à nu devant nous comme pour nous dire que l’on ne peut pas tricher avec ses propres sentiments et qu’il faut choisir une voie en accord avec nos convictions et nos désirs. La réalisation de cette scène est une nouvelle fois très poétique et adoucit certains passages du spectacle qui sont plus violents.

Le seul bémol que j’apporterai à la réalisation est que parfois nous n’entendions pas clairement ce que disaient les artistes lors de scènes avec de la musique notamment.

Aller voir ce spectacle c’est passer par plusieurs émotions et aussi s’interroger sur soi-même car les textes ont été mûrement réfléchis avant d’être présentés aux spectateurs.

Merci.

Amaury Courtois