Destination humour

Mercredi 25 juin, par une soirée d’été, je me rends avec ma sœur au TNT. Ça rimerait presque !
Vers 19h, nous attendons devant la salle de spectacle avec impatience. Ce soir, nous allons assister à une représentation du collectif du rire nantais. J’espère que la compagnie porte bien son nom !
Nous sommes reçus dans la salle par des personnages habillés en Stewart et hôtesse de l’air.
Nous nous mettons au premier rang. Et oui, c’est ça d’accompagner une femme enceinte. Il faut parer à des urgences de toute ordre et se tenir prête au cas où.

Petit contexte

Le collectif du rire nantais est une association qui a pour but de réunir les passionnés de comédie et de toute forme de théâtre, liée au rire et à l’humour. Toutes les œuvres présentées sont des créations originales montées par les fondateurs ou membres du collectif.
Cette troupe s’inscrit bien dans le festival la réplique, qui se déroule pendant tout le mois de juin au TNT. L’idée à travers cet événement, est de mettre en avant le théâtre amateur et tout type d’expressions scéniques.
En lisant ce petit descriptif, je me dis que cela augure une bonne soirée.

Décollage en douceur

La représentation commence avec les mêmes personnages du départ : Stewart et hôtesse de l’air, les mêmes qui nous ont accueillis dans la salle. Ils nous invitent à nous attacher à nos sièges.
La première saynète débute dans un avion avec une bourgeoise et un présentateur télé qui parodient une célèbre émission de voyage : rendez-vous en terre inconnue. Leur destination : la Vendée. Pour ma part, j’ai du mal à démarrer, je sourie mais je n’arrive pas encore à rire. Je trouve que le sketch repose sur trop de lieux communs.
Changement de scène, et changement d’ambiance : une moldave explique son arrivée en France et son incompréhension face à nos expressions. Le texte est plutôt bien écrit, mais le rire n’est pas encore complètement déclenché dans la salle. Pareil pour moi...

Vol mouvementé

C’est avec la prochaine saynète que tout se décoince ! Le collectif nous fait une imitation très réussie d’un groupe de jeunes dans un manège à sensations. Là franchement, l’assistance est pliée en deux.
À la suite, une adolescente monte sur scène et nous commente la relation compliquée que peuvent avoir les ados et leurs mères. L’ensemble est bien interprété, elle a vraiment du talent cette petite demoiselle !
La suite monte en puissance avec des idées originales à la pelle : un combat entre la vielle aspirine et le jeune advil qui partent en exploration du corps humain, des spermatozoïdes en course pour un ovule à féconder, et un médecin déjanté prêt à tout pour gagner de l’argent. Là, on peut dire qu’on prend de la vitesse...

Atterrissage réussie

La dernière saynète est un parodie du gayetgate. Hollande (enfin, un faux !) nous invite à interpréter avec lui une chanson sur son infidélité. La salle est conquise.
Même si le début a eu un peu de mal à décoller, nous avons au final passé une bonne soirée. Le collectif du rire nantais a vraiment des idées originales en termes d’humour.

Mention spéciale pour leur sketch sur le manège à sensations que vous pouvez visionner sur leur site !

Claire