Du cercle à la scène

Récit d’un samedi soir survitaminé à Onyx

Il est bientôt 20h, sur la scène patientent une basse, une platine et un synthé ainsi qu’une batterie. La salle est aux ¾ pleine : enfants, ados et adultes se mélangent. Programmé dans le cadre du Festival Hip Opsession, Crowd se présente comme un retour aux sources des battles hip-hop. Je me demande toutefois comment l’esprit festif et improvisé des battles peut subsister dans un spectacle chorégraphié.

Le DJ entre seul sur scène et commence son set avant d’être rejoint par deux autres musiciens. Trois danseurs arrivent ensuite. Les six artistes vont alors se partager la scène, le cercle et l’attention des spectateurs. Je suis emportée par ce jeu où chacun donne le meilleur de lui-même, porté par la volonté de réussir, guidé par le rythme. Crowd est un hymne au dépassement de soi, une bouffée d’énergie qui donne envie de quitter son siège et d’entrer dans le cercle. Mais n’est pas danseur qui veut : une véritable maîtrise de l’espace, du corps et du rythme sont nécessaires pour mériter sa place sur cette scène et offrir un spectacle digne des plus légendaires battles hip hop ! Danse debout, danse au sol : les mouvements s’enchaînent, avec précision et fluidité. Ça s’étire, ça s’allonge, ça vrille, ça bondit, ça jaillit : en deux mots, ça vit ! Une explosion d’énergie tant du côté des danseurs que des musiciens. Un échange perpétuel. Un dialogue qui n’a nul besoin de paroles s’instaure entre nos 6 artistes qui investissent pleinement la scène sans se l’accaparer. Le cercle se dessine au fur et à mesure des mouvements, attractif et inspirant. Chacun aura son moment, celui où il devra tout donner. Chacun son tour ou à plusieurs. Il faudra être patient. Et rester concentré. Car un battle de hip-hop n’est jamais vraiment terminée. Entrer dans le cercle, c’est s’engager à se renouveler et à se dépasser. Mais c’est aussi savoir s’effacer. Comme lorsque la salle entière est plongée dans le noir pour laisser place à un puissant solo de batterie.

Après 1h de spectacle, ils sont là, face à nous. Le spectacle est terminé mais l’énergie qu’ils ont envoyée est encore présente dans chacun des spectateurs. Le jeu, l’échange, la performance, la beauté des gestes : l’esprit des battles est bien là. Garder le rythme, ne faire qu’un avec la musique, s’ouvrir à soi et aux autres, vivre pleinement l’instant en se surpassant : autant d’ondes positives qui ont résonné à l’Onyx le temps d’une soirée mémorable.

Crowd
From Scratch
Salle Onyx

Anne Gagnon