Embarquement pour 1h15 d’éternité

Aux elles éternelles, tel est le nom de ce spectacle improvisé donné au TNT en ce début juillet, avec pour thématique : l’éternité ! Le programme du TNT en faisait un teasing attrayant : « Venez imaginer votre avenir avec nous, nous improviserons votre éternité. »
L’occasion de se confronter en bonne compagnie au grand mystère de l’au-delà et à toutes les angoisses qu’il suscite !
Une belle occasion pour moi de découvrir le TNT, théâtre du centre-ville de Nantes où je n’avais encore pas mis les pieds !

Halte-là ! Remplis ton questionnaire et après on verra !

Mais que croyez-vous ? L’éternité, on n’y accède pas comme ça ! Il faut d’abord se conformer à un petit rite de passage : avant l’entrée dans la salle, un formulaire vous est remis et vous invite à une véritable introspection… Les points abordés ressemblent aux questions pièges d’un entretien d’embauche : votre couleur préférée, vos qualités, vos défauts… mais aussi vos vices cachés, la nature du monstre qui se cache en vous… vous voici en plein examen de conscience…

Anges ou démons ?

Puis les voici qui déboulent : les portes de la salle s’ouvrent brusquement et laissent apparaître 5 jeunes femmes vêtues de blanc, arborant un sourire XXL, et clamant des « bienvenus » à tout va ! Elles saluent chacun d’entre vous et vous lancent compliments et gentillesses à la figure : « vous êtes radieuses », « on est vraiment contentes que vous soyez parmi nous… »… bref une entrée en matière plutôt engageante, ou pas… Car derrière elles, des fumigènes laissent tout de même deviner un monde mystérieux : il est là, juste dans cette salle, l’au-delà…
Trop tard pour rebrousser chemin, les voilà qui vous prennent par la main et vous introduisent dans la salle… elles vous bichonnent, vous demandent de choisir la place qui vous convient le mieux, puis c’est parti…

Le tourbillon de l’improvisation

Ça commence comme un spot publicitaire : 2 femmes discutent en buvant leur thé, l’une d’elle se plaint d’avoir reçu un robot pour cadeau de la fête des mères, quand l’autre lui réplique : « mais si tu as eu ça cette fois-ci, qu’est-ce qu’ils t’offriront pour ta mort ? » ; cri d’angoisse de sa bonne copine, qui lance le jingle de l’entreprise « aux elles éternelles », vous invitant à lui confier votre avenir post-mortem pour que votre éternité soit belle…

JPEG - 51.1 ko

La démonstration achevée, les voici qui, à tour de rôle, puisent dans les petites failles des spectateurs le carburant de leur improvisation ! Tandis que l’une d’elle pioche un mot au hasard des questionnaires, les autres jouent une saynète déclinée sur le thème énoncé : chocolat, cigarette, voyage qui change la vie, traversée de la Loire, Yves Montand, humanité, destruction… quel que soit le petit travers repéré, elles s’en donnent à cœur joie sur scène !

A la vie à la mort

Si l’entrée en matière était euphorisante, la première impro m’a d’abord perdue dans les limbes de l’éternité. Je pensais qu’elles allaient imaginer l’au-delà des uns et des autres à partir des aveux du questionnaire, mais que nenni… En réalité, ceux-ci ne sont que prétexte à chacune des improvisations. Bon, une fois que j’ai compris cette subtilité, me voici de nouveau sur les rails, un peu déçue tout de même : on nous avait vendu l’éternité, et on nous parle de la vie… certes, une vie un peu plus déjantée que la vraie, mais tout de même !

Les montagnes russes

Les impro se suivent et ne se ressemblent pas : parfois hilarantes, décoiffantes, déconcertantes, ponctuées d’humour vache et de situations loufoques.

JPEG - 48.2 ko

Quelques creux tout de même – improvisation oblige – lors desquels les minutes semblent subitement longues ; on se demande alors comment elles vont se dépêtrer de la direction douteuse qu’elles ont prises… et quelques sommets aussi, qui vous font pleurer de rire – pour ma part lorsqu’au cours d’une battle sur le refrain « Jimmy n’aime que moi », l’une d’elles s’est jetée à corps perdu sur le poteau qui ornait la scène et se l’est pris en pleine face… un peu sadique, oui, mais je peux affirmer au vu des rires dans la salle que je ne suis pas seule dans ce cas !

Quoi qu’il en soit, on ne peut qu’être bluffé par l’énergie de ces 5 jeunes femmes pleines d’autodérision : quelle santé - un grand vent de fraîcheur en cette soirée météorologiquement étouffante, pour le plus vivant des spectacles !
Vous avez manqué les premières dates ? Vous avez de la chance : le spectacle est joué jusqu’au 18 juillet prochain !

AR