En face à face avec l’Histoire

Oiseau de bonheur
Oiseau de malheur
Oiseau Amphibie
Oiseau de paradis

Ce beau et grand plateau du Grand T, propice au grand décor.
Ce soir, il est mouvant et animé, vidéo et surtitres pour une valse de langues qui encre le récit dans sa réalité. Arabe, allemand, hébreu et anglais au service de ses personnages cosmopolites et hostiles.

Cette hostilité nous habitera tout au long de la pièce, dans une quête d’identité riche de questionnements et on y retrouve les thèmes qui sont chers au dramaturge : origines, guerre, famille, exil.

Au coeur du conflit israélo-palestinien, “l’unique” Wahida et “le robuste” Eitan, oiseaux fragiles de l’amour tissent leur chemin et tentent de résister à l’Histoire, celle qui est plus forte qu’eux ? Le combat au coeur pour une arabe et un juif, une Juliette et un Roméo…

JPEG - 155.7 ko

Alors que le corps apparait comme objet d’écriture, incarnant tantôt douleur et tantôt raison, et parmi les nombreuses questions qu’il écrit, qui se posent et s’imposent : que transmet-on à ces enfants ? Ces traumatismes qui prennent tant de place dans l’esprit sont-ils indélébiles ? Mais “La douleur ne se transmet pas dans l’ADN.” A quel moment le mensonge devient une solution légitime et justifiée et quelle place pour la vérité ? Quelle place pour soi dans la relation à l’autre ? ...

Violons et effets sonores pour une folie des grandeurs où des fantômes de personnages hantent la scène sur un texte fort et fort documenté.

CF.