Eurofonik, voyages et découvertes musicales

Une soirée prometteuse…

Stereolux nous accueille le 11 mars pour la dernière soirée d’Eurofonik, festival des musiques traditionnelles européennes. Répartis dans les deux salles du 4 boulevard Léon-Bureau, six groupes venus des quatre coins de l’Europe : Italie, France, Catalogne, Estonie et Irlande. À la carte, six univers aux influences et aux genres divers parcourent tradition et modernité. L’affiche se montre prometteuse.

Des concerts survoltés…

En arrivant au 4 boulevard Léon-Bureau, la salle maxi est déjà bien remplie. L’ambiance est conviviale et décontractée. On prend part au voyage en famille, seul ou entre amis.
Que ce soit Moxie, groupe irlandais qui allie folk jazz, rock, bluegrass ou encore l’électro balkan de Luca Bassanese & Tarentella Circus ou bien Spontus & Manu Sabaté le rythme est effréné et festif. Les férus de musiques traditionnelles bretonnes s’en donnent à cœur joie et enchainent scottishs, valses, etc. Pas de panique, même si l’on n’est pas spécialiste ou grand fan du style traditionnel, on se laisse transporter et enthousiasmer.

…et sensibles

Sur les chemins de notre voyage musical, on a la chance de rencontrer Maarja Nuut. La pureté et la douceur de sa voix accompagnée de son seul violon captive le public. C’est un moment intime durant lequel la jeune chanteuse estonienne nous transporte à travers son univers sensible et poétique… aérien.

Cette soirée est également pleine de surprise. On retient la petite anecdote que le saxophoniste catalan Manu Sabaté, nous raconte en français. Il a fait la connaissance de l’accordéoniste de Spontus alors qu’il travaillait dans une ferme de cochons en Catalogne. L’entendant jouer il l’a proposé de l’accompagner… une rencontre improbable qui l’a mené jusqu’à la cité des ducs de Bretagne.

Léa C.