Faites un voeu !

Vendredi soir, au Théâtre du Cyclope, nous venons prendre nos places pour aller voir les lutins givrés, troupe nantaise d’improvisation.
Le Théâtre du Cyclope : on pénètre dans une sorte d’impasse, qui donne sur une arrière cour, pour ensuite entrer dans la petite salle sombre... mais qui a le mérite d’être conviviale.

Le concept

Avant que le spectacle débute, tous les spectateurs sont conviés à écrire un vœu sur un petit papier. Ce soir, nous allons assister à un roman d’improvisation. À partir de nos thèmes, les comédiens jouent sur scène plusieurs chapitres puis ensuite, ils mélangent les différents thèmes pour faire une seule histoire.
Les lumières s’éteignent, on s’enfonce dans son transat (et oui, vous lisez bien un transat !) et on se laisse transporter dans le monde des mille et nuits.

Histoire d’un charmeur de serpent et d’un génie

Un charmeur de serpent (ou plutôt de tuyau d’arrosage) découvre une barrique, d’où sort un étrange génie rouge, et un peu grognon.
Le charmeur de serpents, un peu loser, lui demande d’exaucer ces vœux. Le génie de la barrique, comme il se surnomme lui même, sera aidé de sa tâche par cinq lutins (les comédiens qui vont faire les impros).
Les vœux se succèdent aussi différents les uns des autres et cela permet aux comédiens de laisser place à leur créativité et à des nombreux exercices de style.

JPEG - 257 ko

Les vœux les plus fous

Assister à son enterrement, aller sur la lune, passer en montgolfière au dessus de l’Alaska... Les vœux sont fous mais réalisés pour la plupart. Ils sont exécutés avec plus ou moins d’adresse.
Les décors se succèdent et les univers aussi : on découvre qu’un jour Leonardo DiCaprio recevra un oscar et qu’il jouera dans un remake de Titanic version badass. Nous faisons également la découverte qu’il est tout à fait possible que des chats chantent et qu’on peut parler un langage incompréhensible et se faire comprendre.

Comédie et personnages

Les vœux formulés sur papier, permettent aux comédiens de sortir leur dressing de personnages et de dévier du souhait originel.
Ainsi une histoire tendre de conte de fées se termine en récit réel et brutal avec une rousse flamboyante (un peu allumeuse), une vieille au cul proéminent, et des princes pas si charmants. Et une morale amorale en prime !

Comédie et style

Les exercices de style sont développés au fur et à mesure des récits : une histoire qui commence par la fin, une même histoire développée dans plusieurs endroits et époques, et une mise en abyme.
Toutes ces scènettes permettent aux comédiens de montrer leur savoir-faire. Tous les comédiens ne sont pas du même niveau de jeu, et cela se ressent sur certaines scènes.

Mais l’ensemble est plutôt divertissant et cela nous a permis de passer un bon moment au pays des lutins givrés ! Dans le monde merveilleux des mille et une nuits.

Claire