Festival Eurofonik : Belle soirée au château des ducs de Bretagne

Pour ce superbe Festival de découverte de musique de l’Europe, organisé par le Nouveau Pavillon, une soirée spéciale dans l’enceinte du château des ducs de Bretagne de Nantes nous a permis de découvrir 5 artistes et leurs univers tous différents. Ces artistes ont coloré la nuit au château de leur voix et musique. Organisés en 5 groupes pour pouvoir déambuler dans les salles du château, nous avons rencontré les artistes un à un, ce qui donne une atmosphère plus intimiste qu’un concert de 200 personnes.

JPEG - 1.9 Mo

Le premier artiste rencontré était Laurent Cavalier, avec son joli accent du sud ouest, il nous a chanté des chants typiques languedociens qui ne sont transmis qu’oralement. Un vrai plaisir pour les oreilles, sa voix douce et chaude nous a captivée très vite, le public suivait des pieds et des mains les rythmes donnés par les percussions et l’accordéon de l’artiste. Une belle découverte.
Le deuxième artiste, Anon Egeland, tout droit venu de Norvège, nous a emmené dans son pays grâce aux instruments dont il voulait nous faire découvrir le son. Ces instruments étaient des violons, les mélodies qui en sortaient sont si particulières que nous nous serions crus dans une campagne norvégienne pendant la fête du village. Un voyage rapide, le temps de 5 morceaux de violon mais très agréable.
Le troisième artiste que nous avons découvert était une artiste. Une jeune femme, qui nous a accueillis très simplement et qui nous a présentés ce qu’elle allait chanter, des chants galiciens et bretons, d’une voix légèrement timide. Puis, elle se mit à chanter en galicien, à cet instant sa voix timide est devenue puissante et mélodieuse. Quel contraste et quelle surprise ! J’ai été conquis très rapidement et l’ai écoutée avec délectation. S’en est suivi des chants bretons, la langue est moins douce à l’oreille certes, mais Elsa Corre les rend très agréables à l’écoute grâce à sa jolie voix. Un petit chant faisait participer l’audience a conclu ce joli moment.
Ces 3 premiers artistes auguraient une belle fin de soirée si les 2 artistes restant étaient du même acabit. Et ce fut le cas pour notre 4ème découverte : un duo, Birgit Bornauw joueuse de cornemuse et Benjamin Macke jouant de l’accordéon et de la basse à pied. Ne connaissant que très peu la cornemuse, ce fut un réel plaisir de découvrir cet instrument avec de l’accordéon. Notre joyeux duo a, à l’instar du troisième artiste, fait chanter le public en chœur pour clore son show.
Dernier artiste à venir, Antonio Placer, après ce que je venais de voir, j’espérai une fin en apothéose. Malheureusement, elle n’a pas eu lieu. L’homme qui chantait en galicien et en français en suivant le son de sa guitare, grimaçait beaucoup en chantant et m’a donné l’impression de souffrir de ses émotions. Souffrance gênante qui m’a empêché d’apprécier ce dernier artiste.

JPEG - 75.4 ko

Malgré en fin un peu décevante, cette soirée fut riche en belles découvertes. Le festival Eurofonik est une très belle occasion de rencontrer des chanteurs et groupes de la scène européenne. Si vous n’y avez pas participé cette année, prenez vos places pour l’année prochaine, vous ne serez pas déçu !

Amaury Courtois