Fight Night, un combat très consensuel.

Êtes-vous capable de faire des choix ?

La salle est équipée d’un boitier. Sur la scène l’animateur de la soirée nous forme à l’utilisation de cette machine peu banale dans un spectacle. Bouton 1 ou 2 suivant notre âge, notre sexe, notre situation amoureuse ou encore notre salaire. Bon tout le monde connaît maintenant le profil de son voisin, on peut passer aux choses sérieuses.

Le principe est simple, tout au long du spectacle des candidats se défendent pour être élu n°1 aux yeux du groupe. Chaque candidat discourt à tour de rôle suite à des questions plus ou moins pièges de l’animateur, un vrai show télévisé.
1er vote : les 5 candidats le corps masqué par un peignoir, se présentent muets face au public. Instinctivement je vote pour le numéro 4, solidarité féminine c’est une jeune blonde. Après chaque vote, les statistiques sont affichées sur un écran et commentées par le présentateur. Les candidats se décrivent et j’apprends qu’elle s’appelle Charlotte, comme moi ! Je jubile, ça y est je sens que j’ai mon candidat, je vais m’y identifier et la défendre jusqu’au bout, elle finira… 4e, dommage !
Bon, je choisis de défendre une deuxième candidate, Rilke, elle a des chaussures sympa, elle est petite mais pleine d’assurance, elle me plaît bien aussi. Elle sera éliminée le tour suivant ! Malheureusement, les derniers candidats ne me séduisent pas vraiment et je me désintéresse au fur et à mesure, votant par défaut, pour le « moins pire ».

Le spectacle devient un peu une mascarade où l’on défend son poulain, sans réellement savoir pourquoi : une attitude, une phrase bien tournée, des convictions, un physique… Cela est tout aussi futile que proche de la réalité, et nous fait prendre conscience du peu de choses sur lequel nous basons nos votes, les vrais ceux-là, ceux des élections. Sommes-nous vraiment aussi influençables ?

La comparaison avec les élections politiques est à la fois évidente et sous-entendue, le fil est très bien maîtrisé. Sans jamais poser des mots ou des noms exacts, on peut reconnaitre des personnalités et des partis politiques. Lorsqu’une personne est éliminée, les autres font des alliances sans avoir grand-chose en commun uniquement l’envie de cumuler des voix. Les enjeux des élections et leurs travers apparaissent.

Cependant les questions du présentateur et les réponses des candidats restent assez sages. Tout au long du spectacle j’ai attendu le pétage de câble, la question trash, celle qui fâche, le moment du choix immoral et ainsi repartir avec un cas de conscience qui laisserait des traces. Mais rien de cela, nous revivons simplement une émission politique et une élection en direct avec leurs turpitudes naturelles sans que celles-ci soient mises en exergue.

Cependant, le principe d’interaction avec le public, le fait de donner le pouvoir à un groupe est très fort. Tel un épisode de « Black Mirror » ou une scène de film d’horreur où le groupe se retrouve à décider du destin fatal d’une seule personne.
Bref, un moment très intéressant et distrayant mais qui aurait pu bousculer beaucoup plus le visiteur pour lui montrer les limites et les dangers de ses choix ainsi que le pouvoir du groupe.

Charlotte.