GARCONS – Capellia le 8 novembre 2017

Trois femmes habillées en homme, le décor est assez minimaliste, la lumière très peu diffuse, ce qui nous permet de nous concentrer sur le spectacle qu’offrent ces trois dames. Il est entrecoupé de célèbres répliques de films et les chansons datent des années 50 à 70.

Un peu d’accordéon, un peu de synthé et plein de surprises car les chansons ressemblent à des mini sketchs divers car, toujours dans le même costume, Zaza Fournier, Carmen Maria Vega et Cléa Vincent réussissent à nous emmener dans une autre ambiance à chaque fois. Toujours dans la même tenue, elles arrivent aisément à changer de rôles.

Il y a un brin de séduction, un brin de machisme parfois, de la danse, et un paravent où un homme se déshabille et se retrouve en boxer alors que les femmes regardent installées l’une à côté de l’autre ce qu’il se passe derrière.

Au début, je trouve cela sombre et assez triste et puis au fur et à mesure, je commence à adorer car on va de surprise en surprise.

Je recommande ce spectacle mené tambours battants par des artistes virtuoses, toutes différentes et chacune avec un style bien particulier.

Sonia