Hip opsession à la Barakason !

Lowschool, Espiiem, Hippocampe fou et Psykick Lyrikah sont venus à la Barakason de Rezé pour plus de 4h de concert dans une ambiance très cool

N’étant jamais allée à la Barakason, je suis agréablement surprise de cette salle, un peu à l’écart des autres activités de la ville mais juste à côté du tram ! Elle est assez grande et le son est bon.
Arrivée un peu retard (j’avais noté 21h pour le début de la soirée mais j’ai bien eu l’impression que c’était largement commencé en arrivant), je n’ai pas pu assister à beaucoup de chansons du premier groupe, Lowschool. Mais les trois titres du rappeur au masque de singe que j’ai pu entendre n’étaient pas trop mal et m’ont permis de me mettre doucement dans l’ambiance. Son masque lui donne un style mais ça perturbe aussi de ne pas avoir de contact avec les yeux de l’artiste.

JPEG - 98.7 ko

C’est le groupe qui suivit, Espiiem, qui m’a le moins plu, leurs style ne correspond pas à ce que j’ai l’habitude d’écouter mais au moins ils ont eu le mérite de réveiller un peu plus le public. Touts ceux qui sortaient à la fin du concert avaient en tête leurs refrain. Mais pour moi, le style du duo de rappeurs manquait un peu de mélodie et d’originalité.

Heureusement, c’est à ce moment là qu’Hippocampe fou est arrivé sur scène, accompagné d’un autre rappeur. Je ne connaissais aucun des artistes présents ce soir là et je peux dire que celui-là, je suis contente de l’avoir découvert. Un style reconnaissable, un « aqua flow » qui met l’ambiance, une bonne voix et des textes bien écrits et plein d’humour. Il m’a un peu fait penser par certains aspects à TTC en un peu moins violent. Le duo fonctionnait bien et les chansons s’enchaînaient avec des transitions travaillées. Le public a souvent été mis à contribution avec par exemple « l’aqua son » qui nous faisaient répondre au refrain. Ils avaient vraiment du talent.

Le dernier artiste à passer était donc Psykick Lyrikah, un rappeur « énervé » comme il l’a lui même dit, avec des textes sombres et puissants sur un fond assez rock. Chose un peu à part mais qui m’a étonnée, c’est lors de ce concert que j’ai remarqué le chanteur nantais Dominique A était dans le public !
Enfin il était presque minuit quand Psykick Lyrikah a commencé son concert et je n’ai donc pas pu tout suivre car je devais rentrer avec le dernier tram vers minuit quinze...

J’ai donc passé une bonne soirée qui m’a donné envie de ré-écouter du hip hop et j’aurais aimé que le tram passe un peu plus tard !...

Cécile Audoly