Humoristes sans frontières

A la question « Peut-on rire de tout ? », nous connaissons tous la célèbre réponse de Pierre Desproges : « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui ! » Une autre question me traverse l’esprit à propos de ce spectacle : L’humour a-t-il une dimension culturelle ? Rit-on des mêmes choses/personnes à travers le monde ?

A mon arrivée dans la salle, je dois avouer m’être un instant demandé si ma présence était bien légitime, la grande majorité des spectateurs étant issue de l’immigration africaine. Les noms des têtes d’affiche, qui m’étaient totalement inconnus, ne l’étaient absolument pas pour le reste du public qui, au fur et à mesure de leur passage, les acclamait et les accueillait avec tous les honneurs habituellement réservés aux stars. Mais le thème atypique de ce plateau d’humour est justement ce qui m’a poussée à aller le voir, ce qui a suscité ma curiosité : alors, je me lance !

Ponctualité africaine oblige, le spectacle commence « à l’heure » (c’est-à-dire avec 20 minutes de retard), ce que nous explique Mamane en entrant en scène. Avec autodérision, il ne peut s’empêcher de glisser à l’assistance qu’en vérité, il n’y a pas que le spectacle qui est sans visa ! Puis il poursuit sur sa lancée : « On m’a dit que des agents de la police aux frontières se sont infiltrés dans la salle : un conseil, surveillez vos voisins ! » Le ton est donné et pendant une vingtaine de minutes, nous recevons une leçon de géopolitique express mais très juste, où tout le monde en prend pour son grade, quelle que soit sa nationalité ou son origine. Cet humoriste nigérien (et non pas nigérian, comme il le rappelle habilement) restera pour moi le coup de cœur de la soirée !

S’ensuivent les prestations du Magnific, de l’Ambassadeur Agalawal et d’Omar DeFunzu qui, non dénuées de comique ni de technique, ne parviennent pas à emporter entièrement mon adhésion : en effet, les références culturelles et le vocabulaire qu’ils emploient ne permettent malheureusement pas aux non-initiés de capter l’ensemble des répliques. Je ne doute cependant pas de leur talent car l’auditoire semblait, lui, absolument conquis ! Michel Gohou, le vétéran ivoirien du groupe, vient clôturer cette soirée avec un sketch à l’humour politiquement très incorrect mais diablement efficace sur son expérience professionnelle dans une morgue à Abidjan : quelle personnalité !

Cécile

SANS VISA : 1er Plateau d’humour 100% Africain à la Cité des Congrès par la cie du Cfé Théâtre ! Avec Mamane (Niger), Michel Gohou, Le Magnific et l’Ambassadeur Agalawal (Côte d’Ivoire) et Omar Defunzu (Gabon).