Humour et Bonne humeur avec « Tous en scène »

JPEG - 19.1 ko

Quand un groupe de comédiens amateurs mobilise son énergie pour écrire une pièce de théâtre, cela peut résulter en une œuvre aussi rafraîchissante que « Tous en scène ». Mise en scène par Nolwenn Le Floch, la pièce a été présentée au théâtre du Cyclope par un groupe de huit comédiens amateurs (Julien Besnier, Eva Durand, Daniel Busson, Aurore Chaboud-Paupi, Alexandre Charlotte, Christophe Michel, Marie-Laure Mie et Anne Jamard).

« Tous en scène » raconte comment une productrice, Gladys Leroy, rassemble une équipe complète pour un prétendu spectacle, dans le sournois dessein de créer une émission de télé-réalité, à leur insu. Les trois comédiens recrutés ainsi que leur professeurs de danse, d’expression scénique et le styliste pensent avoir été recrutés pour présenter une comédie musicale d’un nouveau genre, le « Concept année 80 ». La pièce est donc ponctuée d’airs des années 80, lorsque les comédiens préparent le spectacle ou bien entre deux scènes. La chute est rondement conduite puisque ce n’est qu’à la fin de la pièce que le spectateur découvre que Gladys Leroy, de mèche avec le styliste, a sciemment fomenté le plan machiavélique de recruter les comédiens et les professeurs les plus incompétents et les plus atypiques et de les filmer chaque jour pour générer de l’audimat. C’est le jour de la représentation du soi-disant spectacle que les comédiens et les professeurs s’en rendent compte, en direct à la télévision ! Dans la mise en scène de « Tous en scène », toute cette histoire nous est narrée par la femme de ménage du théâtre de Gladys Leroy.

JPEG - 624 ko

Je rappelle que cette œuvre a été co-écrite par un groupe de comédiens amateurs. Cela explique peut-être l’aspect légèrement décousu par moments, que j’ai ressenti dans la narration de l’histoire (clairement inspirée des émissions de télé-réalité musicales). Cependant, la chute était très inattendue et c’est finalement cette surprise que l’on peut demander à une pièce de théâtre.
Je souligne également le talent des comédiens qui ont réussi à jouer des attitudes, des réactions avec une grande spontanéité et une grande authenticité. Par exemple, je repense à l’expression horrifiée des comédiens quand ils découvrent qu’ils ont été les victimes d’une machination et qu’ils ont été filmés pendant des mois ; et puis le changement radical pour une expression de joie quand ils apprennent que pour autant, les téléspectateurs vont élire le grand gagnant du show qui repartira avec une somme particulièrement alléchante.
Cette pièce pleine de bonne humeur et d’humour a le grand mérite d’être une pièce conçue par un groupe de comédiens amateurs. En dépit des petites imperfections parfois perceptibles, c’est sûrement cette fraîcheur qui m’a émue.

Emilie B.