Hybris, amour, démesure et rock’n roll

Hybris, amour, démesure et rock’n roll

Vanille Fiaux et Manuel Garcie-Kilian interprète Hybris, une pièce écrite à deux corps, deux têtes, où se joue une rupture sans cesse réinventée, parfois douloureuse, acerbe ou douce. Explorant les écrits personnels de chacun, c’est une vision dramatique, passionnée et destructrice de l’amour qu’ils nous transmettent. L’histoire se disperse, se disloque pour répéter en variations infinies les existences d’une séparation. Il n’y a pas de fin, ni de commencement. La représentation débute sans les spectateurs et continue alors que la salle se vide, cet hors-scène laisse deviner l’aspect cyclique et interminable des fins amoureuses.

JPEG - 381.4 ko
©Fabien Proyart

Les personnages sont réinventés, ils se réincarnent, parlant de la rencontre de deux égos, de l’attachement, du manque, et de la frustration, celle de l’incompréhension de l’autre. Il est aussi question de la fascination, de la déification de l’amour. Les émotions sont vraies, la colère, la rage où la tristesse emportent. Les deux comédiens oscillent entre la brutalité des mots, la douleur des corps, et le comique absurde. Des rires étouffés s’échappent alors de la salle. Parfois entre les tirades emportées jaillissent des phrases venues du quotidien, renvoyant au réel.

JPEG - 684.5 ko
©Bastien Capela

La scénographie est éparse, on en retient des moments magiques, une immense draperie enlevé laisse apparaître une gerbe gigantesque et multicolore de cotillons entremêlés, ou un parterre de pierre explosé, disséminé, dans une fureur puissante et communicative.
Sur les deux côtés de la scène les instruments vides du groupe nantais Seilman Bellinsky. Ils viendront jouer deux fois, donnant ainsi un nouveau souffle à la pièce, nous entrainant dans un lyrisme scandé et hypnotique. Cette porosité entre les arts est intéressante, mais la rencontre est brève, elle laisse entrevoir des possibles, et permet d’imaginer l’indépendance des deux pratiques.

Texte, mise en scène et interprétation : Vanille Fiaux et Manuel Garcie-Kilian/ Fitorio Théâtre

Musique live Seilman Bellinsky : Rémy Belllin, Anthony Fleury, Pierre-Antoine Parois, Jonathan Seilman

TU, du 6 au 9 février

Julie K.