Il était une fois une nymphe…

Une nymphe est une divinité féminine associée aux forces de la nature, représentée sous la forme d’une gracieuse jeune fille. C’est l’image qui s’impose à moi quand je pense à Ivana Mer.

Une ambiance intimiste

« Le concert est en sous-sol » m’annonce le personnel d’Onyx. Je suis la direction indiquée et descend les escaliers vers une salle dont je ne soupçonnais pas l’existence. La lumière naturelle nous parvient par les pans vitrés de part et d’autre de la salle éclairant faiblement les murs noirs. Dans le clair-obscur, j’aperçois le bar et les tables installées devant l’espace scénique. Le public a pris place sur les chaises et attend patiemment, autour d’un verre, l’entrée des artistes. Le cadre me rappelle vaguement les cabarets clandestins des années folles… les flots d’alcool frelaté en moins !

Une voix enchanteresse

Les musiciens prennent place. Ivana Mer sort discrètement des coulisses pour saluer l’assistance et entonner les premières notes. Sa voix est enchanteresse. Je l’associe à un personnage féérique telle une sirène ou une nymphe… Métaphore renforcée par la projection de vidéo botanique illustrant la douceur de sa voix.
Sa voix, elle la maîtrise. Elle la module. Douce et légère, elle envoûte le public rapidement convaincu par sa performance vocale. Elle chante a capella. Soudain, sa voix devient grave comme si la chanteuse était possédée par une âme qui s’exprimerait par sa bouche. Le public est bluffé.
Dommage que l’abus de bandes son sème le trouble, crée de la confusion, alourdit le son et perd l’auditoire. L’équilibre entre la voix d’Ivana et la musique est alors déséquilibré.

La musique, trait d’union entre tous

Aux côtés d’Ivana Mer, la Slovaque Nina Marinová accompagne sa compatriote au violon. L’Argentin Cristian Estrella assure la musique électronique et les effets visuels. Les textes sont en slovaque, anglais, espagnol… Ivana Mer s’adresse à nous en français. Cette formation est résolument ouverte à la diversité culturelle mondiale. Ce sont des citoyens du monde, ce monde inspire leur musique, ce langage universel.
Entre les titres, elle nous explique le thème du prochain morceau. L’artiste se dévoile clairement dans ces textes : une amie décédée, la recherche de soi… Les sujets abordés sont personnels. Elle les partage volontiers avec son auditoire. Elle semble réservée mais s’efforce d’interagir avec l’auditoire allant même jusqu’à nous demander de faire les chœurs sur une chanson… avec plus ou moins de succès.

Ivana Mer est une belle découverte que j’apprécierai de retrouver sur d’autres scènes. Je lui souhaite de nouer avec le succès tout en préservant son identité musicale.

Vimety

En savoir plus sur…