In Bloom

Dans le cadre du Festival Hip Opsession la compagnie Chute libre a présenté "In Bloom" à l’espace Capellia le 3 mars dernier. La salle est lointaine mais le voyage en valait la peine !

JPEG - 98.5 ko

Le spectacle commence sur une image quasi figée des danseurs assis dans de petites loges en fond de scène. Ils sont les statuts grecques trônant parmi les colonnes des temples antiques, les muses qui inspirent les créateurs.

Leur allure mêlant les toges et le streetwear est étudiée pour servir l’intemporalité de l’événement. Peu d’éléments de décors, une table qui m’a parue lourde, comme le rappel d’une matérialité venant entraver un propos plus spirituel. La scénographie est ensuite construite, non de décors, mais de lumière par un agencement astucieux de projecteurs manipulés par les danseurs. Beau et pertinent !

Dans ce tableau la musique apparaît. Le "Sacre du Printemps" de Stravinsky, magnifique, qui amène une autre forme de classicisme, une autre époque.

Mais ce sont bien sûr les danseurs qui priment et leurs mouvements. L’histoire qu’ils nous livrent, en groupe ou en solo, est pleine de sens avec toujours cette dimension mystique.
Une alliance réussie entre passé et présent qui fait entrer le contemporain dans le sacré et élève au rang de monument une danse de la rue. C’est ce que je retiendrai, ce continuum artistique qui puise ses racines dans notre histoire pour servir une culture commune.

S’il faut un bémol ce sera la durée, je ne sais pas si je dois m’en plaindre à la compagnie ou à Stavinsky, mais quand la lumière s’est rallumée j’étais encore loin, peut-être avec eux, parmi les cieux.

Caroline Huguin