Jeremy Charbonnel, pas qu’un physique

Assise dans la salle de la Compagnie du Café Théâtre, je discute avec mon mari en attendant le début du one man show de Jeremy Charbonnel. Les lumières s’éteignent. Il fait une entrée tonitruante à la manière d’un show à l’américaine à grand renfort de spots et de musique.

La lumière l’éclaire et là je me dis, comme il le dit lui même dans son spectacle " hummm plutôt pas mal le Jeremy ! ". C’est le type d’homme que l’on peut qualifier de "beau gosse". Il est propre sur lui avec un physique de fils à papa, de gendre idéal.
Ce physique il en joue mais ne se réduit pas à cela. Il va s’employer à le déformer tout au long du spectacle en incarnant tour à tour un vieillard, un rom, une cougar, une blonde, un bébé...

Jeremy fait preuve d’une très forte présence scénique et propose des sketchs bien ficelés. Même si parfois le contenu est un peu trop "facile", on passe avec lui un très agréable moment.

Caroline.