Jour de marché au théâtre 100 noms

Vendredi soir, il est 20 heures et des bananes, et je pars voir un spectacle au théâtre 100 noms, une création originale de la troupe permanente. Je suis bien pressée car j’avais déjà vu un spectacle de cette même troupe, une adaptation des fourberies de scapin et franchement c’était pas un navet !

Apothicaire sans sucre

Ce vendredi soir, en train de tuer les vers avec des copains, je perds la notion de l’heure et me rends compte bien tard qu’il faut me mettre en route pour le hangar à banane. Me pressant comme un citron, j’avais oublié que c’est toujours loin de faire la liaison entre la Loire et ce fichu hangar ! Rouge comme une tomate d’avoir autant couru, j’arrive avec 20 minutes de retard dans la salle de spectacles. Je pénètre dans le théâtre, tout le public est déjà présent... en rang d’oignons. Je m’assois discrètement, sans ramener ma fraise !

A l’ami soigne le figuier, a l’ennemi soigne le pêcher

Sur scène, deux musiciens et un DJ sont présents avec une présentatrice de remise de prix et une lauréate qui a l’air d’avoir un pois chiche a la place du cerveau. Et voilà une bonne accroche pour nous mettre l’eau à la bouche... L’histoire de la revue des bananes, c’est ça... sous le couvert d’organiser une remise de trophées factice (les bananes d’or) on se moque des égos des acteurs et de leurs comportements borderline.
Alors on nous passe en revue les acteurs avec des têtes grosses comme des melons, des personnages qui se prennent le chou et des espèces de cornichons avec tout plein de défauts succulents !

A propos de bottes

Sur fond de caricatures de films, on nous parle de l’actualité "politique", pas la sérieuse, mais celle qui fait les choux gras de la presse !
Alors je vous en mets combien ma petite dame ? Un kilo de Julie Gayet, deux kilos de Ségolène Royal, et quatre kilos de François Hollande et une petite pincée de Nicolas Sarkozy et puis ce sera tout...
On joue avec les références des films cultes, comme la Boum, Rabbi Jacob, la soupe aux choux, le grand blond a la chaussure noire, les tontons flingueurs ou alors les films spaghettis... Le public se fend la poire !

Acheter chat en poche

Alternance entre saynètes de théâtres, extraits vidéos et caricature de JT, on nous en fait voir des vertes et des pas mûres !
Bilan, je vais pas vous raconter de salades, je suis ressortie mi-figue, mi-raisin. Je trouvais les acteurs très bons, et la plupart des petites saynètes étaient bien senties mais je trouvais qu’il manquait d’un fil rouge sur l’ensemble du spectacle, cela semblait un peu décousue certaines fois. Après je suis ressortie de la représentation avec la banane, et je pense que c’est le résultat attendu. Au moins ils n’auront pas travaillé pour des prunes ;-)

Claire