La Canaille à la Soufflerie

Un concert spécial du groupe collectif la Canaille à l’auditorium (la Soufflerie) à Rezé en Février 2017.

La Canaille : un groupe composé de quatre types, à la batterie, contrebasse, basse, chant. Ce groupe de 14 ans d’existence et de Montreuil se veut de style urbain. Il est convié à effectuer son set dans la salle de la Soufflerie à Rezé au mois de Février 2017. C’est une première pour eux de s’essayer à cet exercice : ils jouent sans amplificateurs, le chanteur est sans micro et le spectateur est assis. De la réelle musique en acoustique !

Ils se règlent très vite et s’attachent à être bien entendu et compris (pour le chanteur). A ses questions au public, je vois une forme de bienveillance. Ils nous captent d’entrée de jeu. Point de vue présence scénique, le mc gravite autour des instruments et se concentre sur le volume des sonorités assez faibles. Un bémol, musicien et chanteur s’amusent sur un refrain, j’aurais aimé qu’il y ait plus de moments comme celui-là, que cela passe par des regards chanteur-musiciens.

Les codes hip hop sont cassés. Ils nous attrapent avec humour et perspicacité entre autre sur le morceau où ils parodient certains rap.

Le groupe balance un titre « Monsieur Madame » racontant l’ascension social à tout prix, sa vulgarité et ses excès. L’interprétation est au top !
Sur le titre « l’usine » qui est un des morceaux de leurs débuts, j’ai trouvé l’instant vibrant avec ce « couper séparer jeter, couper séparer jeter, couper séparer jeter c’est ça le boulot ».

Les morceaux s’enchaînent bien et les entre-deux morceaux sont naturels. On peut observer que le groupe a confiance et s’autorise à faire simple. Grâce aux interactions, le public est amené à terminer les phrases et chanter les refrains même si c’est assez timide. Faut redire qu’on est assis et que cette soirée peut être un piège pour le groupe mais non, le public est là et rappelle le groupe à sa sortie. Le chanteur revient avec des morceaux plus rap, quitte à perdre en compréhension et en attitude sur scène. C’est un choix qui paye et qui pimente la fin du concert.

Extra le concert !

Marc