La conteuse aux jolies histoires peu orhtodoxes

Une ambiance feutrée ce soir-là au Théâtre du Cyclope, peu de gens ont osé venir écouter ces "Histoire(s) d’une première fois [Les contes coquins]" je vous le dis, vous avez manqué quelque chose, c’est sûr.
Je vais essayer de vous faire revivre l’atmosphère de ce vendredi 11 octobre.

On annonce Julie Dufils de la Compagnie L’Audacieuse qui sera notre conteuse pour la soirée. Personne encore sur scène, je continue à papoter, confortablement installée dans les sièges de ce petit théâtre, 49 places il faut le rappeler.

Tout à coup une voix s’élève de la rangée derrière moi. La comédienne était cachée parmi nous, elle chante a capella d’un air innocent, avec un accent du Sud (selon moi). Je commence à me pencher sur les paroles, elle énonce avec un air innocent les différentes expressions plus ou moins imagées et mélangées de ce qu’elle a envie. Le décor est planté mais tout est dit de manière très charmante et poétique. Je souris et me sens comme dans une bulle, sereine.

Julie commence ensuite par quelques recommandations pour trouver le prince charmant ou en tout cas un bon mari. Puis un premier conte ou il sera question de la petite Nitouche, nous aurons aussi l’histoire de Sainte bien entendu, elle nous parlera aussi d’une histoire d’orang-outan et d’une jeune fille, puis d’une scène à caractère hautement imaginatif.. J’avoue avoir parfois mis du temps à saisir certains jeux de mots ou allusions mais dans l’ensemble c‘est très accessible.

Le tout raconté avec des intonations de voix, des gestes, des regards, des déplacements de scène toujours très justes avec ce qu’il faut d’humour et de poésie sans jamais tombé dans le graveleux ou le cliché sexiste. Je tire mon chapeau à Julie Dufils, j’ai passé une excellente soirée et j’ai beaucoup ri. Je vous invite à la découvrir dans son prochain spectacle à la Ruche Un océan de rides ou alors à…découvrir les sièges incroyablement moelleux du Théâtre du Cyclope ;)

Alice PORRA