La grande pièce

J’ai découvert le groupe "La grande pièce" à la salle du Nouveau Pavillon de Bouguenais. C’est la première fois que je me rendais dans ce lieu un peu perdu si on ne connaît pas déjà. L’accueil a été chaleureux par les membres de la salle. Je m’installe au milieux du public. La scène est investie par quelques tapis sur lesquels gisent plusieurs instruments à percussion et des "cubes" qui ressemblent à des bancs. La sensation qui s’en dégage est chaleureuse, j’ai l’impression de me retrouver accueilli chez des amis.

Cette impression va se confirmer tout au long du concert. Le groupe est composé de 4 membres, un guitariste, un contre-bassiste et deux chanteuses dont l’une joue de la flûte traversière et l’autre joue par alternance des instruments à percussion. La grande-pièce était en résidence pour une semaine afin de peaufiner la scénarisation de son nouveau concert et, je peux déjà le dire, c’est une réussite !

La force du groupe est de nous emmener dans son univers. Il joue des musiques du monde allant de l’Europe de l’est à l’Asie avec un détour par l’Amérique du Sud. N’ayant pas la compréhension des langues, la musique parle directement à l’imaginaire, pas de filtre par la raison ou la traduction du message. Je me suis donc laissé porté par les rythmes tantôt rapides donnant envie de danser, tantôt langoureux et psychédéliques. J’ai donc oscillé entre le désir de me lever pour rentrer dans la danse ou celui de rêvasser à des rencontres fantastiques.

Cette rêverie éveillée a été favorisée par le talent des musiciens et des chanteuses. Le guitariste semble avoir des doigts en caoutchouc tant son aisance dans différents styles paraît accessible. Le contre-bassiste transmet sa passion et nous atteint directement. Quant aux chanteuses, leurs voix se marient bien et gardent une harmonie qui s’adapte parfaitement pour des polyphonies folkloriques. Il faut noter que toutes les deux ont une diction parfaite et ne chantent pas en "yaourt" ce qui est remarquable étant donné le nombre de langues utilisées.

A quelques reprises le groupe nous raconte l’origine des chansons, une rencontre au clair de lune ou un conte mettant en scène lilith. A mes yeux, la seule remarque que je pourrais faire au groupe et de ne pas généraliser ces récits à chaque chanson car cela porte vraiment le concert et accentue encore cette sensation de voyager dans différents pays tout au long du spectacle.

Nous avons terminé cette belle rencontre avec La grande pièce sur une chanson participative et endiablée venue d’Italie, pendant laquelle tout le public s’est levé pour chanter, danser et accompagner le groupe. Finalement, je pense que le groupe a su atteindre tous les âges représentés dans le public, du plus jeune au plus âgé avec une musique de voyage qui nous a touché par son universalité. La bonne humeur, la sympathie et la générosité des membres.

Fabien