Laisse les gondoles à l’église !

Le printemps sur la Tamise

Vers 21 heures, sous une pluie fine, une amie et moi nous rendons à l’église de Rezé. En arrivant, sur le parvis, quelle ne fut pas notre surprise... Une file d’attente grandissante attend fermement le droit d’entrer dans l’édifice. Pas mal de têtes blanches sont stationnées devant la porte en bois massive.

Mets nous un peu de musique et prends ma main

Une fois gagné le bon pour le spectacle, nous pénétrons dans l’église. Nous attendons quelques minutes avant le début de la représentation. Le groupe ainsi que le chœur prennent place, une musique baroque lézarde les murs. Le décor est planté, nous sommes projetés en plein 17ème siècle, avec l’impression de se balader dans des jardins de fontaines et de fleurs doucement colorées à Venise ou encore à Rome.

On n’ouvre pas les valises

La définition du baroque sur Wikipedia est la suivante : "se caractérise par la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance et la grandeur parfois pompeuse". Au fur et à mesure, que les morceaux s’enchaînent, c’est ce que l’on ressent un peu, une certaine lassitude à entendre la même composition des morceaux et des paroles répétitives (même s’il est un peu difficile de se réinventer en termes de chants de messes) ! La magie et la légèreté du départ s’estompent peu à peu, pour laisser place à des morceaux plus graves.

Laisse au loin les pyramides

En fin de concert, l’église se vide. Nous débriefons avec mon amie. Un peu dur de s’accrocher jusqu’au bout du concert.
Alors, on va laisser les gondoles à l’église.

Claire