Laissez venir les lumières...de l’enfance et des rêves éveillés !

Samedi. Nantes - Rezé. 1H de marche rapide à slalomer entre les petites rues, pour m’éloigner des zones d’affrontements urbains. Jaunes contre bleus. Odeur de lacrymo. On est loin de la légèreté du thème annoncée à Rezé, dans une atmosphère familiale, poétique et lumineuse...
Arrivée, un peu essoufflée,l’ambiance est tout autre de ce côté de la Loire !

Au sein du théâtre municipal, il n’y a (presque) que des petites têtes qui dépassent à peine des fauteuils, des rehausseurs à chaque rangée, et une bonne humeur contagieuse pour se recentrer autour ce ciné-concert animé par Ellie James.
Mes deux voisins, à peu près 12 ans en âge cumulé, échangent quelques commentaires "Mais si j’te dis que la madame va arriver. Même qu’elle est toute seule sur scène". L’atmosphère s’électrise à telle point que deux chauffeurs de salle en herbe nous entraînent tous à taper des mains pour accélérer l’arrivée de l’artiste !
Cette joyeuse impatience exprimée fait vite son effet : madame Ellie James apparaît et nous regarde avec ses yeux pétillants et son visage emprunt de malice. Elle prend place sur le côté de la scène, entourée de ses instruments atypiques, qui forment à eux-seuls un joli décor.

JPEG - 1.2 Mo

Quatre courts-métrages nous attendent, autour d’un thème commun, bien résumé par le titre "Lumières !". Une coupure à mi-parcours permet quelques salutations et des encouragements à l’expression personnelle et aux réactions les plus intuitives. On est bien loin des ambiances de spectacles d’adultes engoncés dans leurs codes et leurs normes...et ça fait du bien !!
La musique qui accompagne les images est plutôt pop et acidulée. Des sons répétés, des mots en français, en anglais ; des airs légers, des graves et des aigus. Le tout taillé sur-mesure pour colorer encore davantage ces films d’animation à l’univers déjà très onirique. Des lunes, des étoiles, des rêves, mais aussi une réalité autour de laquelle les personnages œuvrent, pour trouver des alternatives créatives. Il s’agit ainsi de "nettoyer le soleil", produire une lumière qui éclairerait les nuits et les esprits... et finalement de laisser place à l’amitié voire même à l’amour !
Un peu d’idéalisme enfantin qui n’est pas pour déplaire dans cette époque.

Applaudissements dispersés, rires spontanés (et surtout à la vue du baiser entre "amoureux éclairés" !) : toute la spontanéité et la simplicité du public rehaussent les images et les sons d’une teinte supplémentaire.
Le ciné-concert se termine sur la présentation des instruments, assez rares, et très surprenants (notamment le cool drum ou tankdrum fait à partir d’un butagaz...) : les regards sont stupéfaits, les bouches ouvertes ! Et finalement, tout le monde, mais avant tout les moins de 1m20 (!!) sont invités à venir regarder de plus près ces petites merveilles.

JPEG - 1.9 Mo

Face à l’affluence, il faut même terminer les conversations, et les confidences, dans le hall, avant de filer ensuite, vers la promesse d’un bon goûter !

Pour résumé, je dirai que cette petite heure à Rezé aura été une vraie pause pétillante et récréative. Un beau moment passé entre ciné animé, concert rondement mené, et une grande dose de spontanéité amusée.
A refaire !

[Adeline]