Laurent Torpille revisite le genre cinématographique

Une performance aux confins du réel :
Le nantais Laurent La Torpille est accueilli cette année au Festival des 3 Continents dans le cadre d’une soirée spéciale Le Monde en main ce mercredi 26 novembre 2014.
Ne vous attendez pas à voir un film comme nous avons l’habitude d’en voir couramment. Le Festival des 3 Continents cherche via cette soirée à nous faire revisiter le genre cinématographique. Cette fois ci, c’est une véritable odyssée à travers la matrice que nous effectuons. Le synopsis s’efface laissant place à la découverte de la substance cinématographique. Qu’est ce qui fait l’image ?

C’est pour moi l’occasion de découvrir pour la première fois la salle de spectacle du Grand T. Ce théâtre est magnifique. J’ai comme l’impression d’être plongée dans un univers steam punk.

Peut être est ce le décor adéquat pour entrer dans le monde intemporel de l’artiste Laurent Torpille ?

Le spectateur devient acteur de la représentation. Assistant en simultanée à la production d’images dématérialisées, Laurent Torpille le laisse maître de sa création. L’imagination s’empare de nous, n’hésitant pas à nous emmener vers des terres très reculées, dont nous ne soupçonnions point l’existence.

Je me sens embarquée en plein cœur d’un jeu vidéo ou des images se matérialisent et semblent deviner des formes, un monde proche (à l’orée) et pourtant si éloigné. Les pixels laissent entrevoir des contours. L’esprit vagabonde et tente de discerner ici et la des paysages ou des individus. Cette recherche propre au concepteur d’images dématérialisées peut s’inscrire dans de l’art conceptuel (ici on s’intéresse à la manière de créer l’art).

Les sons électro imaginés par l’artiste emplissent la salle et nous font pénétrer dans une profusion d’images créées en simultanées.

Ces 45 minutes de spectacle s’achèvent après un parcours inédit dans les entrailles de l’image. La tête pleine de couleurs, formes, sons plus cosmiques les uns que les autres, la curiosité s’empare de moi et me pousse à effectuer des recherches plus poussées sur ce concept d’art novateur. Courant de travail qui a pour objectif de réconcilier l’art aux technologies numériques. La beauté de l’image réside ici dans une abstraction rehaussée de teintes colorées doucement amenées par les gestes du peintre.

JPEG - 1.6 Mo

Pauline