Le coffre aux trésors

Dimanche, je suis allée voir un spectacle pour les enfants au Nouveau Pavillon à Bouguenais. C’était un conte musical de flamenco. Ça racontait l’histoire de quatre enfants mais aussi l’histoire du flamenco en Espagne. Je me demandais si ça n’allait pas être trop ennuyeux et si j’allais tout comprendre s’ils parlaient en espagnol. En fait, c’était super !

Quatre enfants trouvent un carnet

Il n’y a plus du tout de place dans la salle du Nouveau Pavillon. Sur la scène, il y a un grand coffre comme celui pour mettre les jouets. Il a l’air vieux.
Je m’appelle Mina, j’ai 9 ans et demi et, aujourd’hui, je vais voir un spectacle de flamenco pour les enfants qui s’appelle Volando Voy !.
Quatre enfants, deux filles et deux garçons, arrivent dans une cave avec des lampes de poche. Ils découvrent le grand coffre tout vieux et l’ouvrent car ils ont la clé. Ils y trouvent plein d’objets, des vêtements, une guitare et un carnet. C’est le journal intime du papy de Pepa, une des filles.
Pepa lit le carnet de son papy Manuel dans lequel il raconte son histoire. Il jouait de la guitare classique et, après, il a appris le flamenco. Pepa trouve ça bizarre car elle se souvient que son papy n’aimait pas du tout écouter de la musique. Dans le carnet du papy, c’est écrit qu’il a rencontré un frère et une sœur gitans et que c’est eux qui lui ont appris le flamenco.

PNG - 347.7 ko

Pepa et ses amis se déguisent et font de la musique

Les quatre enfants du spectacle s’amusent à imiter les personnages du journal. L’autre fille met une très belle robe qui tourne, un châle sur ses épaules et un peigne dans ses cheveux qui sont très longs. Elle a aussi des castagnettes. Quand elle danse, elle tape très fort contre le sol avec ses chaussures qui ont des clous en-dessous. Ça fait plein de bruit. Elle a toujours les bras en l’air et fait des petits ronds avec ses mains. Sa robe tourne. C’est très beau.
Un des garçons chante très fort. Il a les veines de son cou qui se gonflent. Je ne comprends pas ce qu’il dit parce que c’est de l’espagnol mais ça a l’air triste car sa figure et celui de la danseuse sont tristes, comme s’ils avaient appris une très mauvaise nouvelle. Ça me rend triste aussi.
Le deuxième garçon joue de la guitare. Il joue très vite. Il imite le papy Manuel.
Dans le journal, papy Manuel raconte que son papa n’était pas content qu’il joue du flamenco et qu’il ait des amis gitans et il lui a demandé de partir de sa maison. Alors papy Manuel et ses deux amis sont partis en voyage pour jouer de la musique. Ils sont allés à Séville. C’est en Espagne. Il y avait la guerre là-bas et ils devaient se cacher quand la police arrivait, parce qu’ils étaient gitans. Mais un jour, les deux amis de Manuel se sont fait tuer par la police en se cachant sous la scène d’un théâtre. C’est vraiment très triste.
A la fin du spectacle, le papa de Pepa l’appelle et les quatre enfants doivent ranger toutes les affaires, fermer le coffre et sortir vite de la cave.

JPEG - 139 ko

Après le spectacle, on a parlé aux artistes

Après le spectacle, les artistes sont venus nous voir pour répondre à nos questions. Je leur ai demandé si le coffre était vraiment fermé à clé dans le spectacle et ils m’ont dit que c’était un secret. J’ai aussi demandé à la danseuse comment elle avait appris le flamenco car j’ai trouvé ça très joli. Elle m’a dit qu’elle avait commencé à 7 ans. C’est tôt ! J’aimerais bien avoir une robe qui tourne, comme elle, et des castagnettes.
Le spectacle était très beau, rigolo et la musique et la danse étaient aussi très belles. J’en parlerai à mes copines, demain à l’école !

Mina/Maud Boivin