« Le jeu de l’amour et du hasard » : l’adaptation d’un classique réussie au TNT

Le 6 décembre dernier était proposé au TNT l’adaptation d’une pièce de MARIVAUX « le jeu de l’amour et du hasard » par la Troupe de L’instant.

Sylvia, jeune noble est promise à Dorante par son père. Peu disposée à se marier avec ce dernier, elle décide de se faire passer pour sa servante, Lisette, tandis que cette dernière prend sa place afin d’étudier le caractère de son futur époux.

Elle ne se doute pas qu’en réalité, Dorante a imaginé le même stratagème afin de pouvoir connaître, lui aussi, sa dulcinée.

Tous les ingrédients étaient là pour passer un très bon moment :

Un jeu d’acteur tantôt comique, tantôt sincère. Petit clin d’œil à Arlequin – personnage que j’affectionne particulièrement – qui était identifiable dès sa première apparition. J’ai apprécié le rappel de son masque sur son costume que l’on aperçoit dans un second temps.

Une belle scénographie ingénieuse : chaque acte était représenté par un changement de décor dont la symbolique était perceptible.

L’acte I, un décor linéaire, intimiste et proche du public. On avait l’impression d’être dans la confession du stratagème de Sylvia.

L’acte II a laissé place à un jeu de miroirs et un sol en damier dont la symbolique était, encore une fois, très forte. Les miroirs semblaient être le reflet de la vérité et les ouvertures de certains d’entre eux permettaient de voir l’écho entre les personnages.

Quant au sol en damier, il représentait pour moi un échiquier géant, où se jouait les quiproquos, au jeu burlesque.

Enfin, à l’acte III, les miroirs s’ouvrent et provoquent une sensation de profondeur, offrant ainsi un dénouement touchant.

En somme, un pari réussi pour cette adaptation d’un classique du XVIIIème siècle, une scénographie aussi habile qu’esthétique avec des comédiens au top, dans un théâtre chaleureux et convivial.

Charlène