Le père Noël, toujours une ordure en 2019 !

Le Père Noël est une ordure, pièce mythique de la fin des années 1970 de la troupe du Splendid (Balasko, Jugnot, Lhermitte, Clavier…), peu après adaptée au cinéma, est actuellement à l’affiche du Théâtre de Poche Graslin !

“C’est cela oui…” ça vous évoque quelque chose ? C’est avec quelques répliques cultes et extraits du film en tête que je me suis rendue au Théâtre de Poche Graslin vendredi dernier assister à l’adaptation du Père Noël est une ordure par la compagnie vendéenne du Chatbaret.

Assise au deuxième rang de la petite salle de ce théâtre effectivement de poche, j’ai tout de suite été embarquée dans l’atmosphère loufoque de la permanence de SOS Détresse Amitié le soir du 24 décembre 1979, en compagnie de Pierre Mortez et et son acolyte bénévole Thérèse. Tous deux reçoivent les appels (et visites !) de désespérés en cette veillée de Noël.
M. Preskovitch, Katia, Josette, Félix, personnages tous plus perdus et décalés les uns que les autres, font tour à tour irruption sur scène.

Si les échanges virent souvent à la cacophonie, entre cris et coups de feu, avec six acteurs ptésents sur scène, l’ensemble reste drôle et délirant. Un excellent jeu d’acteurs (le comédien qui interprète le rôle de Pierre notamment est formidable), une salle de théâtre conviviale qui se prête à merveille à cette comédie burlesque, un public fin connaisseur de la pièce qui rit aux éclats, j’ai passé un agréable moment devant cette adaptation réussie.

Agathe.

Le Père Noël est une ordure, au Nouveau Théâtre de Poche Graslin, jusqu’au 26 décembre.