Les Amis du Placard

Odile et Jacques, deux beaufs issus de la petite bourgeoisie française, s’ennuient dans leur petite vie minable. Lassés de leur meilleure amie, la télévision, peu aptes aux relations sociales, ils décident de se rendre au supermarché du coin afin d’y profiter d’une promotion exceptionnelle : l’achat d’un couple d’amis à un tarif préférentiel. Après moult hésitations, ils jettent finalement leur dévolu sur Guy et Juliette, qui, malmenés par la vie, ont préféré se vendre en tant qu’amis plutôt que de se retrouver à la rue. Pas trop beaux ni trop intelligents, Guy et Juliette ne feront pas d’ombre à leurs hôtes qui pourront ainsi jouir de leur « supériorité » à loisir.

Ce qui est bien avec les amis achetés c’est qu’ils restent sur place et on peut donc les appeler dès que l’ennui se fait sentir. Ils ne sont pas non plus trop encombrants puisqu’ils peuvent se contenter d’un placard dans lequel ils s’entassent jusqu’à ce que l’envie prenne leurs hôtes de les en faire sortir. Ce qui est bien aussi avec les amis achetés c’est qu’on peut en faire ce qu’on veut : changer leurs noms car on les trouve trop cons, les malmener, les obliger à se plier à nos quatre volontés… Odile et Jacques, mesquins et habités par une profonde haine de leur prochain, ne s’en priveront d’ailleurs pas.

Les Amis du Placard est une farce sociale qui donne à voir une réalité humaine, celle de l’amitié et des relations qui unissent les gens. La troupe du Théâtre du Cyclope nous propose une version pleine d’entrain. Sobre mais efficace, la mise en scène de Christophe Lemoulant en fait une pièce agréable et divertissante.

Clémence