Les Palmiers Sauvages

Le 29 novembre à 20h30 le TU programmait la compagnie La Sérénade Interrompue pour une représentation du spectacle Les Palmiers Sauvages tiré du recueil de nouvelle du même nom de Willliam Faulkner.

L’intimité d’un couple y est dépeinte. Charlotte a quitté son mari, et une vie que l’on imagine confortable, pour vivre une histoire passionnelle avec son amour, Harry.
Les débuts sont forts et intenses pour eux comme pour nous. Des flashs lumineux, entrecoupés de noirs, donnent à voir des photos instantanées de leurs moments heureux. Des images fortes, qui marquent l’esprit, et persistent comme de lointains souvenirs au parfum nostalgique.

Au fur et à mesure, la relation de ce couple s’éteint jusqu’à en devenir violente. Le décor, chargé, s’effondre autour d’eux, quand un événement tragique vient heurter leur histoire. De ces événements irréversibles qui closent inévitablement une période de la vie et dont on peut sortir grandi ou détruit. Moment décisif, Harry, homme au destin raté, doit agir pour sauver, ou non, son amour…

JPEG - 428.4 ko

Un beau scénario, même si j’y ai vu parfois quelques longueurs. Une pièce qui se veut résolument moderne, notamment par une mise en dialogue originale axées sur le ressenti plutôt que sur la continuité narrative. J’ai été moins convaincue par le décor, trop chargé à mon goût, mais la prestation du duo d’acteur est remarquable.

Allez voir cette pièce pour découvrir un exercice d’adaptation réussi et une mise en scène contemporaines tant dans le jeu que dans la scénographie.

Caroline Huguin