Les petits lapins

LES PETITS LAPINS

Les enfants quittent le terrier !

Dans la petite salle intimiste du Théâtre de Poche Graslin, Sophie Robin (Julie) et Fred Nony (Dan) nous embarquent dans l’intimité d’un couple de parents, pendant près d’1h10 sur un texte de Fred Nony.

La scénographie, astucieuse et épurée, nous plonge sans difficulté du hall d’un aéroport, au chapiteau d’un cirque, en passant par le salon de Dan et Julie.

De façon originale et inattendue, le rideau s’ouvre sur une voix off qui nous raconte les circonstances dans lesquelles Dan et Julie ont perdu leur fille Roxanne pendant plusieurs heures lorsqu’elle était enfant.

Puis les lumières s’allument et nous découvrons Dan et Julie, désœuvrés après le départ de Roxanne qui est désormais en âge de quitter le nid familial.

Julie, confrontée à sa peur irrationnelle de la perte, se demande comment elle va continuer à vivre dans cette maison désormais bien vide sans les enfants.

Mais la maison n’est pas si vide, Dan (et sa playlist entraînante) est là.

Et si finalement cette étape de la vie était l’occasion de se recentrer sur son couple, de se rappeler pourquoi nous nous sommes choisis malgré les différences de caractères et d’origines sociales ?

A travers un texte recherché, servi par le jeu et la formidable énergie des deux acteurs, tout y passe : les souvenirs de famille, la fusion mère-fille, le couple et l’individualité de chacun dans le couple, le temps qui passe, la vieillesse des parents et le passage de relai entre les générations.

En revanche, la tirade sur le déterminisme social n’était peut-être pas indispensable pour servir le propos déjà riche de cette pièce.

Finalement, si cette pièce touche sans doute davantage les parents dont les enfants ont quitté le foyer, tout le monde peut s’identifier aux personnages pour passer un agréable moment entre rires et émotions.

Vous passerez également une bonne soirée grâce à l’accueil chaleureux de l’équipe de la salle du théâtre de poche, un grand merci !

Chloé R.