Ma chère Adèle

A travers les illustrations d’un livre (14-18 de Thierry Dedieu) et quelques morceaux musicaux (au saxophone) et sonores (avec un boucleur), François Ripoche illustre, au TNT, les horreurs de la première guerre mondiale.

JPEG - 8.1 ko

Cette image là, c’est l’origine de ce spectacle.
François Ripoche a choisi de s’inspirer du livre 14-18 de Thierry Dedieu, un auteur illustrateur de livres pour enfants (mais pas que).

Une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux
Le spectacle commence par une minute de silence, chose assez inédite mais bien pensée pour mettre la salle dans l’ambiance du spectacle.
" Il n’y a pas de mots pour décrire ce que je vis", effectivement, parfois, les images se passent de mots.

Les images

Les illustrations du livre s’enchaînent, des couleurs sépia décrivent l’univers un peu sombre, le texte est rare mais les dessins se suffisent.
La boue, les bombardements, les gueules cassées, les soldats de partout, les campagnes désertées se succèdent.

L’ambiance

François Ripoche est un jazzman nantais. Saxophoniste et bidouilleur musical, il essaie dans ce spectacle de traduire l’ambiance des images en musique.
Des hésitations, quelques longueurs de bruitages, quelques chansons pour accompagner tout ça, on écoute les soldats sous la pluie, dans la neige, les bombardements, les animaux.

La lettre

JPEG - 76.8 ko

On peut lire et entendre la lettre d’Adèle à son Gustave. Un texte grave, chargé d’une femme dans l’attente...

C’est un spectacle intéressant qui mériterait d’être revu une fois un peu plus "construit" et peut-être un peu plus long.

Emilie