Maupassant phonographié !

Jack in my head à La Ruche, le petit théâtre de Viarme. Un concert, un récit, un conte, en direct et en différé.

Jack in my head, violoncelliste bidouilleur curieux et intrigant, est aussi fantastique que les histoires qu’il accompagne. Malgré les apparences, il n’est pas seul en scène, puisque les voix de deux lecteurs l’accompagnent tour à tour. Vous connaissez peut-être déjà les contes radiophoniques, ainsi que Maupassant, moi oui, sans en être familier pour autant.

JPEG - 338.9 ko

Deux objets d’art se sont donc accouplés sur la scène de La Ruche lors de ce spectacle pour n’en former plus qu’un. Littérature française du XIXe et musique assistée par ordinateur.

De la prose de Guy de Maupassant, Jack a choisi trois contes : La nuit, Le fameux Horla, et La peur. Chaque récit dure entre 15 et 30 minutes environ. Pour résumer Maupassant, les deux premiers sont typiquement fantastiques, un récit ordinaire et badin devient sensément étrange, dangereusement fou.
Le dernier est finalement plus une conversation où l’on échange et analyse ses expériences terrifiantes et irrationnelles. Par exemple un personnage raconte qu’une nuit il fut poursuivi par une brouette qui se pilotait seule, et s’en cacha, effrayé. Plus tard il comprit que la brouette était évidement conduite par un enfant, qu’il n’avait pas vu du fait de sa petite taille. C’est donc un jugement irrationnel et hâtif plus que la brouette elle-même qui ont provoqué la panique. Bref Maupassant nous dit que nous n’avons pas besoin de danger pour éprouver la peur, la peur et le danger sont déconnectés, nous sommes conditionnés par notre imagination. Et cela est à la fois limitant et excitant. Oui, dans une société moderne où le danger relève (pour nous qui vivons en paix) de l’exception, il est bon de savoir se fabriquer du sensationnel, mais je m’égare peut-être.

La musique de Jack le one man band compositeur de musique électronique armé de son violoncelle captive et hypnotise. Avec la dimension musicale et précisément notre imagination, un film naît dès que l’on ferme les yeux.
Par ailleurs, l’artiste est franc, accessible et prompt à présenter les coulisses de son travail. Je vous encourage d’ailleurs à visiter son site : www.jackinmyhead.fr, vous y trouverez notamment les versions enregistrées des contes phonographiés accessibles gratuitement ou téléchargeables.

Au final nous avons passé un agréable moment, intéressant et qui m’a permis avec bonheur de me familiariser avec l’objet phonographique, la musique électro et surtout de redécouvrir Maupassant. Merci pour ça.

Colas